9 choses à savoir avant un voyage en Nouvelle-Zélande

Bienvenue en Nouvelle-Zélande ! Si c’est votre premier voyage ici, vous allez forcément adorer explorer ces îles et leurs montagnes impressionnantes, leurs lacs turquoises, les kiwis et le rugby, mais il y a peut-être des choses que vous ne savez pas encore. Afin de profiter au mieux de ce pays incroyable, voici quelques conseils avant votre séjour. N’hésitez pas à partager vos propres expériences dans les commentaires. Amusez-vous bien en Nouvelle-Zélande, un voyage que vous n’oublierez jamais !

🇬🇧Click here to read this article in english.

🇳🇿 Cliquez ici pour revenir au menu Nouvelle-Zélande.

1. La météo est imprévisible…

Slope Point

La Nouvelle Zélande est vraiment très loin au sud. A l’extrémité de l’Ile du Sud vous êtes plus proches du Pôle Sud que de l’Equateur ! La plus grande partie du pays se trouve dans les Quarantièmes Rugissants et ces forts vents d’ouest apportent beaucoup de pluie sur ses côtes. Ce n’est pas pour rien que la Nouvelle-Zélande est aussi verte… Donc même en été (de décembre à février) ne vous attendez pas à avoir du ciel bleu pendant toutes vos vacances. Lors de mes deux premières semaines passées sur l’Ile du Sud en février 2018, j’ai tout d’abord eu quelques journées ensoleillées et très chaudes (près de 30°) mais aussi par la suite deux jours avec une vigilance météo pour de fortes précipitations, de la neige dès 1 400 m en montagne, des températures descendant jusqu’à 3° à Queenstown, et même les vents violents du cyclone Gita, dont l’œil était heureusement passé un peu plus au nord.

 

Soleil et pluie sur l’Ile du Sud…

S’il est impossible de savoir à l’avance quel temps il fera pendant votre séjour, au moins les prévisions à court terme de MetService (procurez-vous l’application gratuite) sont en général très précises : n’hésitez à changer vos plans et aller ailleurs si la pluie est annoncée pour les jours à venir.

2. …et le soleil est dangereux

Une autre conséquence de la situation géographique si loin au sud est la proximité de la Nouvelle-Zélande avec le trou dans la couche d’ozone. Le soleil ici est beaucoup plus fort que n’importe où ailleurs sur la planète ! Par une journée ensoleillée, même s’il ne fait pas particulièrement chaud, ne sortez jamais sans une crème solaire à indice élevé. Je croyais qu’après deux mois en Australie mon bronzage suffirait à me protéger, mais non. Après ma première journée de randonnée, j’ai vite compris que la crème solaire est indispensable ici. Ne faites pas la même erreur !

3. La Nouvelle-Zélande est très touristique

La Nouvelle-Zélande est un pays merveilleux mais c’est aussi une destination de plus en plus prisée par les touristes du monde entier. En haute saison (l’été pour randonner, l’hiver pour les stations de ski) certains endroits sont vraiment pris d’assaut. En février à Queenstown, par exemple, chaque lit disponible en ville est réservé au moins une semaine à l’avance. Ne vous faites pas piéger, surtout si vous voyagez au jour le jour comme moi…

4. Allez camper !

Si vous ne voulez pas tout planifier des semaines à l’avance, la meilleure façon d’explorer la Nouvelle-Zélande est de le faire en camping, avec  une tente, un camping-car, un van ou juste un matelas à l’arrière de votre voiture. Bonne nouvelle : on trouve assez facilement des campings gratuits ou bon marché dans tout le pays (des applis comme Wikicamps, Campermate ou Rankers sont très utiles), même si c’est encore plus pratique d’avoir un van « self contained » (voir plus loin). Et en plus vous aurez le privilège de vous réveiller dans des endroits extraordinaires

 

Une chose est sûre : ne voyagez pas en car. Certes, voyager avec les bus verts de « Kiwi Experience » par exemple peut sembler pratique et économique car ils vont plus ou moins partout mais vous raterez ce qui fait toute la beauté de ce pays, la liberté d’aller où vous voulez et de passer autant de temps que vous le voulez dans les endroits qui vous plaisent le plus. Pour les petits budgets, le stop est aussi très populaire en Nouvelle-Zélande et peut être une bonne option.

5. Voyagez avec un véhicule “self-contained” si possible

DSC_2325

Si vous avez voyagé en Australie avant la Nouvelle Zélande, vous n’avez probablement jamais entendu les termes “self-contained” (SC) et “non-self-contained” (NSC). La différence : un van self-contained est entièrement autonome, y compris avec ses propres toilettes. En Australie, on peut camper à peu près partout même avec un véhicule NSC, mais pas en Nouvelle-Zélande. Ici, les tentes et les vans basiques NSC doivent utiliser uniquement les campings équipés de toilettes qui leur sont attribués. Avec un self-contained vous aurez beaucoup plus de choix et vous voyagerez plus facilement, mais revers de la médaille, ces véhicules coûtent aussi plus cher à l’achat ou à la location.

6. Vous passerez beaucoup de temps sur la route

Partout dans le pays vous trouverez des panneaux indiquant “New Zealand roads are different”, “les routes en Nouvelle Zélande sont différentes”. Attendez-vous à mettre plus de temps que vous ne le pensez pour couvrir des distances qui peuvent paraître courtes sur le papier : les routes sont peut-être étroites et sinueuses, passent dans des régions accidentées ou ne sont pas goudronnées. Mais il y a aussi une autre raison qui fait que vous mettrez plus de temps que prévu pour vous rendre d’un endroit à un autre : vous aurez envie de vous arrêter et admirer le paysage toutes les 5 minutes !

 

Faire un long trajet ici n’est jamais monotone. Entre les montagnes à l’horizon, l’océan à vos côtés, à travers des vastes forêts ou au bord de lacs magnifiques, conduire est un vrai plaisir en Nouvelle Zélande. Vous passerez souvent à côté de voitures garées sur le bas-côté de la route pour une rapide pause photo… et encore plus souvent c’est vous qui serez arrêté pour la même raison !

road-to-lake-tekapo

7. Demandez toutes les infos dont vous avez besoin aux « iSites » ou dans les bureaux du DOC

Les iSites sont les Offices de Tourisme de Nouvelle Zélande, tandis que DOC est l’abréviation de “Department of Conservation”, l’organisme qui gère les parcs nationaux. Vous trouverez les iSites partout dans le pays ; les antennes DOC sont quant à elles situées dans ou à proximité des parcs nationaux. Ce sont les endroits idéaux pour obtenir des infos détaillées sur toutes les activités dans la région. Les personnes à l’accueil sont en général très sympas et connaissent leur boulot, donc n’hésitez pas à leur poser plein de questions !

 

Le DOC gère aussi de nombreux campings basiques (pas de douches mais toilettes et points d’eau – pas toujours potable en revanche), tous accessibles pour des véhicules SC et NSC. Ils coûtent en général entre 8 et 13$ par personne et par nuit, mais si vous vous déplacez avec un véhicule de location, vous pouvez vous procurer un forfait pour la semaine qui coûte 25$. Attention, il n’est pas valable dans tous les campings DOC.

8. Protégez-vous contre les “sandflies” et les moustiques

Contrairement à l’Australie, il n’y a pas d’animaux dangereux en Nouvelle-Zélande : pas de serpents ni de crocodiles, d’ours ou de loups. Mais il y a les “sandflies”…

Ces minuscules insectes (ils font tout juste 3 mm de long, ils sont donc beaucoup plus petits que les mouches habituelles) peuvent se trouver partout en Nouvelle Zélande, surtout près des lacs, rivières et plages et principalement dans l’ouest de l’Ile du Sud. Ce sont littéralement des vampires : ils se nourrissent du sang qu’ils aspirent en piquant la peau humaine. Et leurs piqures sont incroyablement irritantes ! Si vous ne vous êtes pas bien protégés, vous n’arrêterez pas de vous gratter. Deux solutions : porter des vêtements couvrants et vaporiser un produit spécial sur la peau. Au moins une bonne nouvelle : ces bestioles ne propagent pas de maladies…

Vous en voulez encore ? Les moustiques sont aussi très répandus dans de nombreux endroits en Nouvelle Zélande. Parfois il était impossible pour moi de dormir fenêtres ouvertes sans entendre bourdonner en permanence des moustiques autour de moi.

9. La Nouvelle-Zélande est un pays très cher

J’ai gardé le plus embêtant pour la fin… Malheureusement la Nouvelle Zélande est un pays vraiment cher, et pour voyager pendant plusieurs semaines il faut prévoir un budget assez conséquent. Le choc sera encore plus grand si vous venez d’Australie comme c’était mon cas. Un produit rigoureusement identique dans les mêmes supermarchés (Countdown en Nouvelle Zélande, Woolworths en Australie) sera toujours plus cher en Nouvelle Zélande. Même dans les enseignes les moins chères du pays (les Pak’n’Save), les prix sont malgré tout plus élevés que dans les magasins australiens.

La différence est vraiment extrême pour un produit en particulier : le carburant. Quand j’ai quitté Melbourne en février 2018, le litre de sans plomb 91 était en général compris entre 1,30 et 1,40$, jusqu’à 1,60 dans des endroits isolés. Le plus élevé que j’ai vu était à 1,80 au milieu de la plaine de Nullarbor, à 1 000 km de la première ville. En Nouvelle Zélande, au même moment, le même carburant coûtait en moyenne 2,10$ et jusqu’à 2,25 à Wanaka ! Avec de l’essence à ce prix-là, vous y réfléchirez à deux fois avant de faire un détour…

Quoi qu’il en soit, je suis certain que ces désagréments ne vous gâcheront pas le voyage, mais il vaut mieux savoir à quoi s’attendre avant de partir plutôt que d’avoir de mauvaises surprises sur place ! Alors, quand est-ce que vous prenez vos billets ?

🇳🇿 Cliquez ici pour revenir au menu Nouvelle-Zélande.

One thought on “9 choses à savoir avant un voyage en Nouvelle-Zélande

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s