Tongariro Alpine Crossing : une des plus belles randonnées au monde

Parmi les nombreux moments forts à vivre en Nouvelle Zélande, il y a un incontournable absolu : le Tongariro Alpine Crossing. Ce chemin de 19 km au milieu de paysages volcaniques irréels via des lacs émeraude et des coulées de lave solidifiée constitue probablement la plus belle randonnée d’un jour de Nouvelle Zélande. Malheureusement elle est aussi victime de son succès, surtout depuis qu’un des volcans qui s’y trouve a été utilisé pour représenter la Montagne du Destin dans la trilogie du Seigneur des Anneaux, mais même si le chemin est particulièrement fréquenté certains jours l’expérience reste inoubliable. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le Tongariro Alpine Crossing, une des plus belles randonnées au monde !

📷 Ne manquez pas ma galerie de photos: Tongariro Alpine Crossing.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

🇳🇿 Cliquez ici pour revenir au menu Nouvelle-Zélande.

Où sommes-nous ? 

Ce sentier se trouve dans le Tongariro National Park, dans le centre de l’Ile du Nord, à environ 350 km au sud d’Auckland et 300 km au nord de Wellington. Il fait partie du Tongariro Northern Circuit, une boucle de 3 à 4 jours autour du parc.

MAP2

Carte du Tongariro National Park et sa situation en Nouvelle-Zélande, capture d’écran du site du DOC

Créé en 1887, le Tongariro National Park est le plus ancien parc national de Nouvelle Zélande et le 4e plus ancien au monde. Il a été inscrit au Patrimoine Mondial pour son importance à la fois culturelle et naturelle. Trois volcans se trouvent dans le parc et deux d’entre eux (Mount Tongariro et Mount Ngauruhoe) dominent le parcours. Ce sont tous des volcans actifs : la dernière éruption du Mount Tongariro a été assez récente : pas plus tard qu’en 2012 ! Vous verrez à plusieurs endroits des fumeroles qui s’échappent du sol au cours de la randonnée. Peu après le début du sentier, un panneau vous expliquera quoi faire en cas d’éruption (en résumé : fuyez !).

Le Mount Ngauruhoe avec sa forme parfaitement conique a été choisi pour représenter la Montagne du Destin dans la trilogie du Seigneur des Anneaux (attention spoiler !) : c’est le volcan dans lequel Frodon jette l’anneau pour le détruire. Le parc, déjà célèbre, a connu un regain de popularité à la sortie des films.

A qui s’adresse cette randonnée?

tongariro-startTout le monde, à condition d’être en bonne forme et de ne pas avoir de problèmes de santé. La difficulté principale du chemin est sa longueur, 19,4 km. Si vous le faites dans la direction habituelle, de Mangatepopo à Ketetahi, vous aurez deux montées principales, la deuxième plus raide que la première (voir la description ci-dessous), mais en prenant votre temps c’est à la portée de quasiment tout le monde.

Il n’y a pas non plus de danger spécifique : un seul passage est un peu plus délicat mais en faisant attention il n’y aura pas de problème. Et dans le pire des cas, si jamais il vous arrive quelque chose, vous ne serez probablement pas seul et il y aura toujours des gens pour vous aider.

La seule manière de rendre cette randonnée dangereuse et difficile serait d’ajouter un crochet pour monter sur les sommets des Mount Tongariro ou Ngauruhoe, mais les deux sont sacrés dans la culture Maori et je vous conseille fortement de respecter leur demande de ne pas les escalader. Je ne vais ainsi pas citer ces sentiers plus loin dans l’article.

Quel est le meilleur moment ?

C’est une randonnée de montagne, donc préférable de la faire pendant l’été. L’accès au chemin en hiver dépend des conditions climatiques, et entreprendre le Tongariro Alpine Crossing en cas de neige ou de verglas peut être vite dangereux (à réserver uniquement aux personnes expérimentées et ayant l’équipement adaptés).

Même pendant l’été, le temps peut changer très vite et est difficile à prévoir. Lorsque j’ai moi-même fait la randonnée, le 14 mars 2018 soit au tout début de l’automne, la météo s’annonçait excellente pour la journée, mais en réalité des nuages bas étaient accrochées aux flancs des montagnes et la visibilité était très mauvaise toute la matinée. Et d’un seul coup, vers midi et en moins de 5 minutes tous les nuages ont disparu et le temps est resté parfait pour le reste de l’après-midi ! Il vaut donc mieux se préparer à toutes les éventualités, et même par une belle et chaude journée il peut faire très froid dans les parties les plus élevées : n’oubliez pas de prendre des vêtements chauds avec vous en toute circonstance.

 

Ces deux photos ont été prises à exactement 8 minutes d’intervalle !

Une chose est sûre : n’essayez même pas de faire cette randonnée si les prévisions météo sont mauvaises ou si le temps ne se présente pas bien. Cela pourrait être dangereux et si les conditions sont mauvaises vous ne profiterez pas vraiment du fabuleux paysage.

Cette randonnée est très populaire et de nombreux marcheurs se retrouvent sur le chemin chaque jour. Si vous voulez éviter la foule, essayez de partir aussi tôt que possible. Si vous commencez plus tard, ne vous attendez pas à être seul en communion avec la nature ; par moments vous marcherez quasiment en file indienne avec d’autres randonneurs. Le paysage est tellement extraordinaire que cela n’a pas gâché mon plaisir, mais cela peut décevoir d’autres personnes.

tongariro-crowd

Accès au sentier

Le Tongariro Alpine Crossing est un chemin qui va d’un point à un autre sans faire de boucle. Vous devrez donc vous arranger pour le transport entre les deux points.

La manière la plus courante de faire cette randonnée est de démarrer au parking de Mangatepopo et de marcher en direction de Ketetahi, principalement parce que Mangatepopo se trouve à une altitude plus élevé (1 120 m contre 760 m). On peut stationner gratuitement à Ketetahi : l’option la plus simple est d’y laisser son véhicule et prendre une navette jusqu’à Mangatepopo puis suivre le chemin jusqu’au parking. La navette coûte environ 40$, mais vous pourrez trouver des prix moins élevés sur des sites tels que bookme. Si vous êtes à plusieurs, vous pouvez acheter un seul ticket : il suffit alors que l’un ou l’une d’entre vous dépose tous les autres à Mangatepopo, conduise jusqu’à Ketetahi et prenne seul la navette pendant que le reste du groupe l’attend (ou débute la randonnée si c’est lui le meilleur marcheur).

Le stationnement à Mangatepopo est limité à 4 heures ce qui est beaucoup trop court pour faire toute la marche et revenir en faisant du stop. Vous pouvez toutefois vous y garer, faire la première moitié du sentier et revenir sur vos pas : si vous êtes bon marcheur, un aller-retour jusqu’aux Emerald Lakes peut se faire en 4 heures (les gardiens du parking vous diront d’ailleurs qu’ils préfèrent voir les gens revenir en un peu plus de 4 heures plutôt que d’essayer de revenir en courant et se faire une entorse ou pire encore). Mais cela implique de marcher très vite sans profiter de la randonnée comme elle le mérite, et même si la seconde partie après les lacs est moins spectaculaire, je trouve qu’elle vaut aussi la peine d’être vue. En résumé, je ne pense pas que ce soit une bonne alternative au prix de la navette.

Si vous ne voulez vraiment pas payer, vous pouvez aussi marcher “à reculons” : commencer à Ketehahi, et finir à Mangatepopo. Il y a suffisamment de circulation sur la route pour ne pas avoir à attendre trop longtemps que quelqu’un vous prenne en stop pour le retour, mais je ne recommanderais pas non plus cette option car la marche sera plus difficile (voir description ci-dessous) et même si au début vous n’aurez pas la foule autour de vous, vous commencerez vite à croiser les autres randonneurs et être à contre-courant est probablement encore plus désagréable qu’être en file indienne.

Enfin, certains hébergements dans les villages autour du parc ont leur propre service de navettes, renseignez-vous avant de réserver.

Description du sentier

 

tongariro-alpine-crossing-635

Profil de la randonnée, capture d’écran du site du DOC

Cette description suit le Tongariro Alpine Crossing dans la direction habituelle, de Mangatepopo à Ketetahi. Le sentier fait 19,4 km de long, commence à une altitude de 1 120 m et se termine à 760 m, avec un point culminant à 1 886 m et il faut en général entre 6 et 8 heures pour le parcourir. Vous trouverez des toilettes à intervalle régulier le long du chemin mais pas d’eau potable, prévoyez donc d’en prendre une quantité importante. La plupart du temps vous serez en plein soleil : une bonne protection est indispensable. Enfin comme déjà mentionné plus haut, la météo est imprévisible et peut changer très vite : préparez-vous à toute éventualité et attendez-vous à avoir des températures très fraîches tout en haut, même par une journée chaude.

Mon expérience personnelle : j’ai fait le sentier une première fois sur toute sa longueur mais le temps était très mauvais sur la première partie avec aucune visibilité. J’ai ainsi décidé de revenir le lendemain pour refaire cette première partie en aller-retour à partir de Mangatepopo. J’ai bien fait : j’avais vraiment raté beaucoup de choses la veille !

Les premiers 4,5 km sont assez faciles: le sentier monte tout le temps mais doucement et sur un chemin bien entretenu, parfois sur des structures en bois. En approchant petit à petit de l’énorme Mount Ngauruhoe vous commencerez à marcher à travers d’anciennes coulées de lave solidifiées, au milieu d’innombrables rochers noirs. Vous verrez aussi deux petites cascades à votre gauche.

 

Après cet “échauffement” vous attaquerez la première des deux grandes montées de la journée, de Soda Springs au cratère Sud. Ce sont surtout des marches, connues sous le nom d’ “escalier du diable”. Si vos jambes commencent à brûler, n’hésitez pas à faire une pause sur le côté du chemin pour admirer la silhouette presque inquiétante du volcan au-dessus de votre tête. Regardez aussi derrière vous, dans la vallée : c’est réconfortant de se dire qu’on a déjà fait tout ça !

tongariro-6

La vue du cratère Sud vous arrachera sans doute votre première exclamation de plaisir de la journée ! Cette énorme plaine, toute plate, n’est en fait pas vraiment un cratère de volcan : c’est un glacier qui l’a formée il y a plusieurs millions d’années. C’est génial de la traverser, pas seulement parce que vos jambes se reposent un peu après la montée mais surtout parce que le paysage est exceptionnel : Mount Tongariro à votre gauche, Mount Ngauruhoe à votre droite. Avez-vous déjà été aussi proche de deux volcans actifs en même temps ?

Mon expérience personnelle : lors de ma première tentative, des nuages bas restaient collés à la vallée, et le Mount Ngauruhoe était complètement invisible. J’ai atteint le cratère Sud dans un brouillard tellement épais que je ne voyais pas à plus de 10 m ! Quelle déception… Heureusement le temps était nettement meilleur le lendemain et j’ai pu profiter de la vue.

tongariro-mount-ngauruhoe-3

La partie suivante est à mon avis la plus dure : une montée raide (mais heureusement pas trop longue) jusqu’au Red Crater, le point culminant de la randonnée (1 886m). Bonne nouvelle : c’est la dernière montée difficile de la journée ! Une fois au sommet vous aurez fait un peu plus de 8 km sur les 19,4 de la longueur totale, mais en terme de temps de marche vous en serez à peu près à la moitié car à partir de là cela ne fait que descendre. L’endroit est très venté et froid et vous n’aurez peut-être pas envie de rester très longtemps même si, une fois de plus, la vue est sublime, avec le Red Crater juste en-dessous de vous et plus loin au sud le cratère du Mount Ngauruhoe.

 

La descente vers les Emerald Lakes est la partie la plus délicate de la marche. Le sol est très instable, c’est presque exclusivement du gravier, du sable et des petites pierres. Soyez prudents et évitez de courir comme le font certains ! Si vous commencez à glisser, essayez de tomber sur les fesses, le sol n’est pas dur et vous ne vous ferez pas mal. C’est aussi un bon endroit pour faire une pause : vous êtes à l’abri du vent et vous pouvez tout à la fois admirer la couleur extraordinaire des Emerald Lakes en contre-bas et vous divertir en observant les autres dans leur lutte pour descendre.

Mon expérience : quand je suis descendu le premier jour, dégoûté de ne rien voir à cause du brouillard, les nuages se sont soudain dispersés et j’ai pu enfin profiter du paysage extraordinaire. Peut-être la plus belle vue en Nouvelle Zélande ! Le deuxième jour, je suis descendu à mi-hauteur depuis le Red Crater ce qui m’a obligé à remonter la pente pour retourner vers Mangatepopo. Je peux vous assurer que si la descente sur ce gravier est délicate, la montée est un cauchemar absolu ! J’avais l’impression d’avancer d’un pas et de reculer de deux et j’étais complètement essoufflé en arrivant au sommet. Une autre bonne raison pour faire la randonnée dans le sens habituel et non à l’envers !

 

Après les Emerald Lakes, vous traverserez le cratère central tout plat jusqu’au Lac Bleu : il est “tapu” (sacré) pour les Maori, donc n’entrez pas dans l’eau et ne mangez pas juste à côté. Retournez-vous une dernière fois et admirez la forme conique parfaite du Mount Ngauruhoe derrière vous : une fois que vous aurez entamé la dernière partie de la randonnée, vous ne le verrez plus.

tongariro-mount-ngauruhoe-7

Après avoir suivi les rives du Lac Bleu pendant quelque temps, vous aurez soudainement devant vous un spectacle complètement différent : le sentier qui serpente vers Ketetahi Hut, avec le Lac Rotoaira tout en bas et le Lac Taupo un peu plus loin. Une vue un peu moins ébouriffante que les volcans que vous avez laissés derrière vous mais malgré tout très belle ! Au fur à mesure de votre descente, le paysage change graduellement autour de vous : après les pierres, le sable et la lave solidifiée des cratères, vous traverserez de plus en plus de végétation, d’abord de l’herbe et des buissons puis finalement une forêt dont la fraîcheur et l’ombre sont les bienvenus. Un tout petit crochet vous amènera vers une jolie cascade et enfin, après presque 20 km, vous y êtes, c’est la fin de la randonnée. Félicitations, vous venez d’achever le Tongariro Alpine Crossing !

Mon expérience personnelle : après avoir admiré la vue sur les lacs, la dernière partie m’a parue un peu monotone. Mes jambes commençaient à me faire mal et la chaleur devenait très forte, c’est avec soulagement que j’ai enfin atteint la forêt puis ma voiture. Mais quelle magnifique randonnée !

 

Avez-vous déjà accompli le Tongariro Alpine Crossing ? Connaissez-vous d’autres randonnées plus belles que celle-ci ? Partages vos expériences dans les commentaires !

🇳🇿 Cliquez ici pour revenir au menu Nouvelle-Zélande.

One thought on “Tongariro Alpine Crossing : une des plus belles randonnées au monde

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s