Et le gagnant est… découvrez Big Island en 5 duels !

Comme vous avez pu lire dans mes articles précédents sur Maui et Oahu, Hawaï regorge d’endroits exceptionnels. Mais une île concentre à elle seule tant d’attractions que vous pourriez y passer un mois entier sans avoir tout vu. Bienvenue sur l’île d’Hawaï, plus souvent appelée Big Island pour éviter les confusions. C’est de loin la plus grande île de l’archipel : pour donner une idée aux Français, elle est un peu plus grande que la Corse. Pour vous aider à décider où aller je vous propose cinq duels entre les endroits les plus connus de l’île. Serez-vous d’accord avec mes choix ?

📷 Pour voir plus de photos ne manquez pas mes deux galeries: Big Island: the coast / Big Island: the volcanoes.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

🇺🇸 Cliquez ici pour revenir au menu sur Hawaï.

Kona contre Hilo

Kona et Hilo sont les deux principales villes de Big Island. Sur la côte ouest, Kona et ses 12 000 habitants est célèbre pour son Ironman, un triathlon extrême connu dans le monde entier pour sa difficulté : 3,2 km de natation, 180 km de vélo et… un marathon (42 km) pour finir ! J’y étais quelques jours avant l’événement et c’était très impressionnant de voir tous les athlètes s’entrainer à longueur de journée autour de mon auberge (et très amusant d’observer des lézards comme celui ci-dessous chercher de la nourriture sur la table du petit déjeuner). Toute la côte autour de Kona est très touristique avec beaucoup d’hôtels et de resorts le long du littoral, pas forcément l’environnement que j’apprécie le plus.

Lizard, Kona, Big Island

Rainbow Falls, Hilo, Big IslandSituée de l’autre côté de l’île, Hilo en est la capitale et la ville la plus importante avec  43 000 habitants. Le climat ici est un climat de « forêt tropicale », ce qui veut dire qu’il y pleut beaucoup, et très souvent. Une blague très répandue à Hilo dit qu’il y a deux saisons : la saison des pluies, et la saison humide. Ce n’est pas si exagéré car c’est quand même la 4e ville la plus humide des Etats-Unis (les 3 premières sont toutes situées dans l’Alaska). Mais avec toute cette pluie, la côte est particulièrement verte et belle, avec des cascades (la chute Rainbow Fall presque en plein centre d’Hilo) et une végétation très impressionnantes. Ne ratez pas non plus Banyan Drive et ses gigantesques arbres !

Le gagnant est… : j’ai eu de la chance et la météo est restée parfaite pendant les 3 jours que j’ai passés sur place, c’est donc Hilo qui gagne ce duel ! Le résultat aurait sans doute été différent sous la pluie, mais la côte Est est sans hésiter plus belle.

Kiholo Bay contre Kealakekua Bay

Kiholo Bay est une jolie plage à quelques kilomètres au nord de Kona. Toutes les autres plages dans cette région sont entourées de resorts 5 étoiles, mais celle-ci est une exception : tout est calme et sauvage et vous aurez les palmiers et le sable noir presque pour vous seuls. Un endroit parfait pour admirer le coucher de soleil !

Kealakekua Bay se trouve un peu au sud de Kona, et doit sa célébrité au fait que c’est ici que le Capitaine Cook a débarqué en 1779. Mythe ou réalité, on raconte qu’il est arrivé pendant une cérémonie rituelle et que les indigènes le prenaient pour l’un de leurs dieux ! Mais quand ils ont compris qu’il n’en était rien leur colère fut terrible et il a fini par se faire tuer. Un monument en son honneur a été érigé à l’endroit où il est censé avoir perdu la vie, accessible par un sentier raide et pas très facile. La baie elle-même est célèbre pour le snorkeling et on y voit souvent des dauphins proches de la côte.

Le gagnant est… : mon rêve était de nager avec des dauphins à Kealakekua Bay, mais à mon arrivée au monument à la mémoire du Capitaine Cook, pas un seul ne s’y trouvait. Tous les beaux poissons que j’ai vus malgré tout n’y changent rien : c’est Kiholo Bay qui gagne.

La côte Nord contre South Point

Je n’ai pas eu assez de temps pour explorer la côte nord comme elle le mériterait, mais je me suis rendu à deux magnifiques points de vue (qui se ressemblent d’ailleurs beaucoup) : Waipi’o Valley et Pololu Valley. De longues randonnées partent de chacun d’entre eux, mais ce sera pour mon prochain voyage à Hawaï…

De l’autre côté de l’île, South Point offre des falaises noires de lave solidifiée contre lesquelles des vagues impressionnantes viennent s’abattre. J’aurais pu rester pendant des heures à profiter du spectacle.

Wave, South Point, Big Island

Le gagnant est… : South Point ! C’est très étrange de se dire qu’on est ici au point le plus au sud des Etats-Unis, si loin de New York, du Texas ou de la Californie !

Black Sand Beach contre Green Sand Beach

Si vous allez en voiture jusqu’à South Point, un peu avant d’y arriver tournez à gauche en direction de Green Sand Beach (la plage de sable vert). Depuis le parking au bout de la route, vous avez le choix : soit donner 15$ aux gens les moins aimables et les moins honnêtes que j’aie jamais rencontrés pour un court trajet dans un vieux 4×4 dégoûtant, soit vous vous préparez à une marche d’une heure (aller uniquement) dans le sable, sans aucune ombre. Vous arriverez enfin à une belle plage vert olive avec une eau bleue parfaite. Profitez en bien car il faudra ensuite revenir à votre point de départ…

Green Sand Beach, Big Island

Quelque kilomètres plus loin sur la côte sud, Black Sand Beach (la plage de sable noir) est très facile d’accès depuis la route principale et dispose d’un grand parking. Ce n’est pas la seule plage de sable noir à Hawaï, mais de toutes celles que j’ai vues c’était sans doute celle qui avait le sable le « plus noir ». Avec un peu de chance vous verrez même des tortues allongées sur le sable.

Le gagnant est… : Black Sand Beach. Cette plage est certes très touristique mais j’en fais mon vainqueur sans hésitation. La marche aller-retour épuisante jusqu’à Green Sand est mon pire souvenir d’Hawaï, et je vous conseille vivement de ne pas encourager le business douteux des chauffeurs de 4×4.

Le Kilauea contre le Mauna Kea

Big Island est née de 5 volcans : un qui est maintenant éteint (Kohala), un en sommeil (Mauna Kea) et trois actifs (Hualalai, Mauna Loa et Kilauea). Deux de ces volcans, Mauna Kea et le Kilauea, font partie des endroits les plus pittoresques de l’île, et il y a beaucoup à raconter sur les chacun d’entre eux.

Le Kilauea (littéralement “vomir” en hawaïen) est un des volcans les plus actifs au monde. Il est en éruption, sans interruption, depuis 1983 (au moment d’achever la traduction de cet article en juin 2018 il est d’ailleurs en proie à une éruption particulièrement violente) ! La lave qui se solidifie au contact avec l’océan a déjà agrandi la surface de l’île de plusieurs centaines d’hectares.

Lava, Kilaueau, Big Island

Vous pouvez marcher au milieu des anciennes coulées de lave jusqu’au point précis où la lave en fusion atteint l’océan. Attention toutefois, s’il n’y a normalement aucun danger vis-à-vis de l’activité volcanique (à condition de rester sur les zones balisées), il n’y a en revanche pas d’ombre ni de protection contre la pluie ou le vent. Au milieu de cet immense champ de lave vous aurez l’étrange impression de vous trouver sur une autre planète. La vue tout au bout est inoubliable, et apparemment encore meilleure en s’y rendant de nuit car on distingue bien mieux le rouge de la lave.

A l’intérieur du parc national des volcans d’Hawaï (qui comprend le Kilauea et son voisin Mauna Loa) vous pouvez aussi marcher dans des tunnels de lave, voir la terre fumer, descendre dans d’anciens cratères et observer l’immense caldera du Kilauea qui ressemble au Mordor, cette région du Le Seigneur des Anneaux… Incroyable !

Avec son sommet à 4 207 mètres d’altitude, le Mauna Kea est le point culminant d’Hawaï. Mais la plus grande partie de cette montage se trouve sous l’eau, et si vous prenez la mesure depuis le fond océanique, elle fait plus de 10 000 m de haut ce qui en fait la plus haute montagne du monde ! L’incroyable pureté de l’air au sommet et la situation d’Hawaï au milieu de l’océan Pacifique sans aucune pollution lumineuse en font un site parfait pour l’observation astronomique : 12 des plus puissants télescopes du monde ont été construits ici.

La montée au sommet n’est pas aisée. Il faut tout d’abord s’arrêter au moins une demi-heure au centre d’accueil à 2 800 m pour s’habituer à l’altitude. Tous les véhicules peuvent monter jusque là mais pour la suite il faut impérativement un 4×4 : par manque de budget (!) la dernière partie de la route n’a jamais été goudronnée. Une fois au sommet, évitez de courir ou de faire des efforts physiques : vous vous essoufflerez très vite rien qu’en marchant. Mais quelle vue ! Vous dominez les nuages comme si vous veniez de décoller en avion.

Vu d’ici le coucher du soleil est fabuleux, un des plus beaux que j’ai jamais admirés.

Sunset, Mauna Kea, Big Island

Un peu plus tard, une fois la nuit tombée, le ciel est incroyablement lumineux : il n’y a aucun endroit où j’ai vu la Voie Lactée aussi nettement que depuis les pentes du Mauna Kea. On peut même apercevoir la galaxie d’Andromède à œil nu ! J’aurais aimé pouvoir passer toute la nuit ici…

Le gagnant est… : impossible de décider, les deux volcans étaient incroyables chacun à leur propre manière. Match nul pour ce dernier duel !

Et vous, quels vainqueurs auriez-vous choisi ?

🇺🇸 Cliquez ici pour revenir au menu sur Hawaï.

One thought on “Et le gagnant est… découvrez Big Island en 5 duels !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s