Kyoto, la ville aux 1000 temples

Avec ses 17 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, son histoire passionnante et son atmosphère unique, Kyoto, l’ancienne capitale du Japon, est encore aujourd’hui le centre culturel et spirituel de l’archipel. C’est un tel plaisir de se promener dans les petites ruelles de la vieille ville, s’assoir sur un banc le long du Chemin des Philosophes ou s’imprégner du calme de ses nombreux jardins ! Il faudrait également une vie toute entière pour visiter ses plus de 1600 temples, mais voici une sélection de 9 d’entre eux qui doivent impérativement figurer sur votre itinéraire si vous visitez Kyoto, le cœur du Japon.

📷 Pour plus de photos allez voir ma galerie d’images sur Kyoto.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

🇯🇵 Cliquez ici pour revenir au menu sur le Japon.

Le plus brillant : Kinkaku-ji

Pour commencer cette liste, voici peut-être le plus beau temple de Kyoto : Kinkaku-ji, littéralement « temple du Pavillon d’Or ». Figurant sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, ce fabuleux temple est aussi une des attractions les plus populaires de la ville. Si vous comptez le visiter, essayez d’y aller le plus tôt possible pour éviter les foules ! Mais même si vous ne serez pas seuls, la vision de ce toit doré se reflétant parfaitement dans un étang parsemé de petites îles vous fera oublier les centaines de touristes autour de vous.

Golden Pavillon, Kinkaku-ji, Kyoto

Les jardins de ce temple bouddhiste zen valent aussi le détour et vous pourrez voir de très beaux spécimens de carpes Koi dans l’étang.

Le plus calme : Myoshin-ji

Myoshin-ji est en réalité un complexe abritant pas moins de 47 temples ! Cette immense zone est complètement oubliée des touristes, et si vous cherchez le calme après les foules du Kinkaku-ji, c’est l’endroit qu’il vous faut. Le meilleur moyen pour découvrir Myoshin-ji est de se perdre dans ses petites ruelles, au détour desquelles vous croiserez peut-être un moine, à moins que vous ne vous arrêtiez méditer dans l’un des jardins.

Les plus beaux jardins : Ryôan-ji

Proche de Kinkaku-ji et Myoshin-ji au nord de Kyoto, Ryôan-ji (« Temple du Repos du Dragon ») figure lui aussi sur la liste des sites classés par l’Unesco. Il est surtout connu pour son extraordinaire jardin zen : un rectangle de gravier finement ratissé par les moines dans lequel se trouvent 15 pierres regroupées en 5 groupes, d’une manière qui rend impossible de toutes les voir à la fois. L’impression de paix qui se dégage de cet endroit est unique.

Zen garden in Ryoan-ji, Kyoto

Avec un joli étang, une statue de Bouddha et de très beaux arbres, le reste des jardins est aussi magnifique, particulièrement au printemps pendant la floraison des cerisiers.

Arrêtez-vous impérativement au petit restaurant à l’intérieur du parc ; j’y suis resté un long moment après y avoir commandé un jus d’orange (ce qu’il y avait de moins cher au menu), appréciant un moment de calme et de relaxation inoubliable, où le silence était troublé uniquement par les chants des oiseaux. Si vous voulez découvrir la réelle signification du mot « zen », allez visiter Ryôan-ji !

Le plus grand toit : Higashi Hongan-ji

Dur de rater cet imposant bâtiment, à seulement 10 minutes à pieds de la gare. Le toit en bois du temple est sensé être le plus grand de ce type au monde ! Jetez un œil aussi à l’impressionnant dragon qui décore la fontaine dans la cour.

La plus haute pagode : le temple Toji

Toujours dans le secteur de la gare, le temple Toji fait lui aussi partie des sites de Kyoto classés par l’Unesco. Pour le trouver, rien de plus simple : il suffit de repérer la pagode à 5 étages, la plus haute du Japon avec ses 57m ! Observez aussi les nombreuses tortues qui se baignent dans l’étang voisin.

La plus belle vue sur Kyoto : Kiyomizu-dera

Si vous voulez découvrir le temple de Kiyomizu-dera (encore un site inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco), je vous conseille d’y aller en fin d’après-midi : de part sa situation sur les hauteurs d’une colline à l’est de Kyoto, c’est un endroit idéal pour apprécier le coucher de soleil. Malheureusement lors de mon voyage au printemps 2018 il était en cours de restauration, mais la visite valait malgré tout la peine ne serait-ce que pour la vue sur la ville et la première photo ci-dessous, ma préférée de toutes celles que j’ai prises au Japon.

Kiyomizu dera, Kyoto

Combinez la visite du temple avec une promenade dans les ruelles de Gion en contrebas, et parcourez si possible le très joli Chemin des Philosophes plus au nord. C’est dans ces quartiers historiques de Kyoto que vous verrez le plus de femmes portant le kimono traditionnel… et peut-être même des geishas si vous avez de la chance.

Le plus vaste : Fushimi-Inari

Vous avez peut-être déjà vu des photos de ce sanctuaire très célèbre : il est connu principalement pour ses 30 000 torii rouges, autant de portiques alignés formant un véritable couloir de 4 kilomètres de long au milieu de la forêt. A moins d’y aller très tôt le matin, il y aura foule aux abords du temple, mais plus vous avancez et plus le nombre de visiteurs diminue et vous aurez peut-être la chance de prendre des photos comme celles-ci-dessous entre 2 groupes de touristes. Les torii symbolisent la transition entre le monde des vivants et le monde spirituel ; les inscriptions qui y figurent sont toutes du même côté, celui tourné vers le monde sacré. Elles sont destinées aux esprits et ne sont pas sensées être lues par les mortels.

Vous serez peut-être surpris par le nombre de statues de renards à Fushimi-Inari. La raison est simple : dans le culte du dieu Inari, les renards sont considérés comme des messagers et sont souvent représentés avec une clé dans la bouche, comme vous pourrez le voir sur beaucoup de statues.

Le plus pittoresque : Daigo-ji

De par sa situation au sud-est de Kyoto, assez loin du centre-ville, ce temple est assez peu fréquenté par les touristes. Une grosse erreur, tant ses jardins zen, sa pagode à 5 étages et sa nature omniprésente en font l’un des plus beaux de la ville. Quelques images seront plus parlantes que de longues phrases alors voyez par vous-mêmes !

Le plus secret : le sanctuaire de Gokonomiya

Vous ne trouverez mention de ce sanctuaire dans aucun guide touristique traitant du Japon ; si je l’ai découvert, c’est uniquement à cause d’un manque de préparation… J’avais trop tardé à réserver mon hébergement à Kyoto et tout étant complet autour du centre j’ai dû me rabattre sur une auberge au sud de la ville. A mi-chemin de mon dortoir et de la station de train la plus proche (Momoyama) je suis passé devant l’entrée de ce sanctuaire et j’ai décidé de le visiter.

kyoto-gokonomiya-shrine-torii

Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas le temple le plus spectaculaire de Kyoto ; mais entre les belles couleurs de ses motifs en bois et quelques très anciennes peintures, il n’est pas non plus complètement dénué d’intérêt. Une chose est sûre : vous ne trouverez aucun touriste par ici !

Cette liste aurait encore pu inclure un grand nombre de temples, parmi lesquels le sanctuaire de Kamigamo, Ginkaku-ji (le Temple du Pavillon d’Argent), Nanni-ji, Kozan-ji ou Tenryu-ji… et je ne cite là que certains des autres sites classés au patrimoine mondial par l’Unesco ! Et vous, quel est votre temple préféré de Kyoto ? Partagez vos impressions dans les commentaires !

🇯🇵 Cliquez ici pour revenir au menu sur le Japon.

2 thoughts on “Kyoto, la ville aux 1000 temples

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s