5 choses à faire et 5 à éviter pour un road trip parfait sur la côte ouest australienne

La plupart des gens qui voyagent en Australie se limiteront à la côte est. Ils visiteront Sydney, plongeront sur la Grande Barrière de Corail ou exploreront les Whitsunday Islands, mais très peu d’entre eux iront jusqu’à la côte ouest. Ils n’entendront ainsi jamais parler de Cape Leveque, du récif de Ningaloo ou du Kalbarri National Park. C’est vraiment dommage : très différente de l’est, la côte ouest qui s’étend sur 2300 km de Broome à Perth a aussi son lot de merveilles de la nature qui valent le détour. Si vous voulez tenter l’aventure d’un road trip dans le Western Australia, voici 5 conseils pour vous aider à profiter au mieux de votre séjour, et 5 choses à éviter pour ne pas ruiner vos vacances. Suivez-moi sur la côte ouest, là où les bus de touristes ne vont pas !

Remarque : pour beaucoup de voyageurs, le road trip de la côte ouest commencera ou s’achèvera à Darwin, mais il y a déjà tant de choses à voir entre Broome et Perth que j’ai choisi de me concentrer uniquement sur cette partie dans cet article.

📷 Pour plus de photos, allez voir mes galerie d’images sur la Tasmanie :

Broome, Cape Leveque & the outback;

Karijini & Mt Bruce;

Ningaloo Reef & the Coral Coast;

Kalbarri, Hutt River & the Pinnacles;

Perth & Fremantle;

Rottnest Island.

🇬🇧Click here to read this article in english.

🇦🇺 Cliquez ici pour revenir au menu sur l’Australie.

Town Beach, Broome

X Ne sous-estimez pas ce qui vous attend

De nos jours, l’Australie n’a plus grand-chose à voir avec la contrée dangereuse et inhospitalière où les peuples aborigènes vivaient depuis des millénaires, et que les Européens ont commencé à coloniser après l’arrivée du Capitaine James Cook à Botany Bay (l’actuelle Sydney) en 1770. Aujourd’hui, on peut traverser le pays d’un côté à l’autre sans risquer sa vie, et il est très facile de voyager sur la côte est. On y trouve des backpackers toute l’année, des lignes de bus qui s’arrêtent partout si vous n’avez pas votre propre voiture, et des auberges dans chaque ville. La côte ouest est très différente.

Road, outback

Tornado, outbackD’abord les distances sont beaucoup plus longues : de Broome à Port Hedland dans le nord, c’est 600 km… de rien. Pas de grandes villes, ce qui veut dire très peu d’hébergements : le camping sera la meilleure façon de visiter la zone. L’eau est précieuse, l’essence coûte très cher, et la plupart du temps ce n’est même pas la peine de chercher un Coles ou un Woolworths pour faire vos courses : des petites épiceries hors de prix seront vos seules options. La nature peut être vraiment dangereuse avec des pluies diluviennes, une chaleur extrême, des feux de prairie et même des tornades.

Ne soyez pas trop effrayés pour autant : si vous êtes bien préparés, rien de tout cela ne devrait poser de problème. Assurez-vous d’avoir toujours beaucoup d’eau avec vous, faites le plein dans les « roadhouses » le long de la route, mettez des crèmes solaires à forte protection, ne nagez pas là où c’est interdit… Bref, des conseils assez basiques, mais dans cette partie de l’Australie, ne pas les suivre pourrait avoir de réelles conséquences tragiques.

V Voyagez de préférence en 4×4

Si vous avez une voiture ou un van, pas d’inquiétude, vous pouvez tout à fait visiter la côte ouest et voir la plupart des endroits touristiques. Mais dans le Western Australia seules les routes principales sont goudronnées, et la plupart des routes secondaires sont des « gravel road » avec beaucoup de « corrugation », ces petites vaguelettes qui font trembler la tôle de votre véhicule quand vous roulez dessus et qui vous donnent l’impression de conduire dans une machine à laver. Vous avancerez nettement plus vite avec un 4×4, et certaines routes sont même carrément impraticables si vous êtes au volant d’un véhicule normal : il vaut mieux ne pas prendre le risque de se trouver coincés au milieu de nulle part… Un exemple : sans 4×4 impossible d’aller jusqu’à Cape Leveque au nord de Broome. Ce serait dommage de passer à côté de ces plages de sable blanc qui contrastent avec de magnifiques falaises rouges et ocres. Camper au bord de la plage à Kooljaman tout au bout de la péninsule, me réveiller face à la mer et aller nager tôt le matin dans les eaux chaudes de l’Océan Indien font partie des grands moments de mon road trip !

Une dernière chose : conduire un 4×4 et pouvoir aller partout ne veut pas dire que vous DEVEZ aller partout, même si c’est permis. A mon avis les plages par exemple ne sont pas faites pour les voitures. Alors s’il vous plaît, utilisez votre 4×4 de façon raisonnable, et pensez à l’environnement et aux autres personnes autour de vous.

X Ne vous faites pas avoir par la photo des chameaux sur la plage au coucher du soleil

 Camels, sunset, Cable Beach, Broome

C’est l’une des images les plus connues du Western Australia : plutôt joli, n’est-ce pas ? (Elle a été prise par Cannelle et Thibault du site unmondeenpatrimoine.com, merci à eux pour le partage !). Mais la réalité derrière l’image n’est pas si belle. Ces tours à dos de chameau sont organisés sur la plage de Cable Beach à Broome. Ce qu’on ne voit pas ici ce sont les innombrables 4×4 garés sur la plage et les dizaines de personnes qui prennent exactement la même photo que vous. Les chameaux doivent quasiment slalomer entre les véhicules ! Nettement moins glamour n’est-ce pas ? De plus, l’heure à dos de chameau coûte horriblement cher (pas moins de 90$ !) : le piège à touristes par excellence. Il y a tellement d’autres occasions sur la côte ouest pour mieux dépenser votre argent !

V Nagez dans les piscines naturelles du parc national de Karijini et montez au sommet du Mont Bruce

Venant de Broome, la route jusqu’au parc national de Karijini, à travers un désert aride, est assez longue et monotone. Après ça aller nager dans les bassins naturels des magnifiques gorges du parc sera un plaisir extraordinaire !

Fern Pool, Karijini National Park

Karijini se compose de deux parties, reliées entre elles par une piste pour 4×4 ou une route goudronnée, cette dernière constituant un grand détour. Les deux itinéraires sont toutefois très beaux : du côté est, vous pourrez marcher dans Meano Gorge et nager au pied de Fortescue Falls, tandis qu’à l’ouest, Hancock Gorge est peut-être la partie la plus spectaculaire du parc, à égalité avec la vue époustouflante depuis le belvédère d’Oxer (Oxer lookout).

Enfin juste au sud du parc vous trouverez le Mont Bruce, le deuxième plus haut sommet du Western Australia. Il culmine à une altitude modeste de 1 234 m et mais vous voulez monter tout en haut mieux vaut partir tôt le matin avant la grosse chaleur car il n’y a aucun arbre sur ses pentes et vous n’aurez pas d’ombre pour vous rafraichir. La vue est magnifique et en vaut l’effort !

X Ne voyagez pas pendant l’été

Même en 4×4, même avec une bonne préparation, évitez de voyager sur la côte ouest entre décembre et mars soit pendant l’été australien… et c’est quelqu’un qui a fait ce road trip en décembre qui vous donne ce conseil ! Les raisons sont nombreuses :

  • Dans le nord, ce sera la saison des pluies, avec parfois des précipitations très importantes et des risques de crues éclairs dans des endroits comme Karijini ;
  • Il fera très chaud partout, avec des températures dépassant régulièrement les 40° ;
  • Les mouches seront votre pire cauchemar : du matin au soir, ce sera un bourdonnement incessant autour de vous ;

Flies, Mt Bruce

  • Ce ne sera pas la bonne saison pour voir les baleines (meilleure période entre septembre et novembre) ;
  • Entre Exmouth et Perth vous subirez quasi continuellement un vent violent, surtout en décembre et janvier et même à l’intérieur des terres. Il est surnommé le « Fremantle Doctor », et s’il est agréable par très grosse chaleur dans la journée, il est aussi assez vite abrutissant, rend la cuisine sur un réchaud au gaz très compliquée et les après-midis à la plage très désagréables. Le soir il vous faudra même parfois enfiler des vêtements chauds !

Seul avantage de voyager pendant l’été : c’est la saison de ponte des tortues, et vous aurez peut-être la chance de les voir ramper sur la plage pour pondre leurs œufs ou même, encore mieux, de voir les bébés tortues faire leur premier voyage de la plage à l’océan (entre janvier et mars). En dehors de ça, il sera vraiment plus agréable de voyager entre avril et octobre.

V Plongez avec des tortues et des requins-baleines sur le récif de Ningaloo

Saviez-vous que l’Australie a une seconde barrière de corail ? Elle est plus petite que la Grande Barrière de la côte est (1 200 km contre 2 600), mais elle a un énorme avantage : elle est tellement proche du littoral que vous pouvez l’explorer depuis la plage en snorkeling. Pas besoin de faire des sorties en bateau qui coûtent très cher, comme sur la côte est !

Le parc national de Cape Range, près d’Exmouth, et Coral Bay un peu plus au sud sont les meilleurs endroits pour explorer le récif de Ningaloo. Dans ces deux lieux vous trouverez une eau cristalline et incroyablement bleue et vous pourrez nager au-dessus de magnifiques coraux, entouré de nombreux poissons et tortues. J’en ai vu 5 moi-même en seulement trois jours de snorkeling !

(Toutes les photos sous-marines ci-dessus ont été prises par Thibaut du site unmondeenpatrimoine.com, sa GoPro étant nettement meilleure que la mienne. Encore une fois merci pour le partage !)

A Coral Bay, un peu à l’écart de la plage principale, se trouve une « nurserie » de requins de récifs, tout près de la côte. C’est en fait un endroit où l’eau calme et peu profonde est particulièrement prisée des requins. Ils sont censés ne pas être dangereux pour l’homme, mais la baignade est quand même interdite et cela reste un peu angoissant de les voir de si près !

Cerise sur le gâteau: entre mars et septembre vous pouvez plonger avec des requins-baleines au large du récif de Ningaloo (encore un argument pour ne pas voyager en été…). Les sorties coûtent cher, mais nager aux côtés des plus grand poissons du monde (jusqu’à 15 m de long) doit être une expérience inoubliable !

X Monkey Mia n’est pas un incontournable de la côte ouest

Monkey Mia se trouve à Shark Bay, au sud de Carnarvon. Des noms qui ne sont pas très adaptés : l’endroit n’est célèbre ni pour ses singes (« monkeys ») ni pour ses requins (« sharks »), mais pour… ses dauphins. Ici on peut venir leur donner à manger sur la plage ; cela peut sembler intéressant à première vue mais si cela vous tente, ayez en tête que Monkey Mia est un vrai piège à touristes. L’entrée coûte 12 dollars, que vous voyiez des dauphins ou pas (oui, il arrive de ne pas en voir), vous vous trouverez parmi des douzaines d’autres touristes, et une seule personne aura le droit de donner à manger aux dauphins. Nettement moins sympa, d’autant plus qu’on peut assez facilement voir des dauphins sauvages comme ce groupe ci-dessous tout au long de la côte.

Dolphins, Kalbarri National Park

V Profitez des paysages extraordinaires du parc national de Kalbarri

Karijini a les gorges ; Cape Range a la côte ; Kalbarri a les deux. Dans la même journée vous pouvez descendre dans de très belles gorges puis vous retrouver face à l’océan sur le sommet de hautes falaises. Le parc présente de nombreux endroits dignes d’intérêt mais le plus célèbre s’appelle « Nature’s Window », une étonnante formation rocheuse qui domine une profonde gorge. Attendez-vous cependant à voir sur place de nombreux touristes et à devoir patienter pour prendre la même photo que celle ci-dessous à droite. Heureusement la randonnée pour descendre dans la gorge est beaucoup plus calme mais pas moins belle !

A cause du fort vent que j’ai déjà mentionné, les vagues dans la partie littorale du parc sont aussi très impressionnantes. J’aurais pu passer des heures à Chinaman Point, dans le village de Kalbarri, à juste les regarder.

Gantheaume Bay, Kalbarri National Park

Enfin, les hautes falaises rouges et blanches voisines sont des endroits parfaits pour observer les baleines en saison, et les dauphins toute l’année.

X Ne roulez pas dans le désert des Pinnacles

Lorsque je suis arrivé dans le désert des Pinnacles, 200 kilomètres au nord de Perth, j’ai tout d’abord été émerveillé de voir tout autour de moi ces innombrables pointes rocheuses. Un paysage superbe, surtout peu avant le coucher de soleil quand les ombres s’allongent… mais aussi un moment très vite gâché quand je me suis rendu compte que des voitures roulaient en plein milieu !

Cars, Pinnacles

L’administration du parc a créé un parcours ouvert à tous les véhicules, et tout le monde a donc le droit de rouler au milieu d’une zone protégée. Quelle honte ! Pire, certains semblent considérer ce parcours comme un terrain de course et roulent comme des fous avec leurs 4×4, en se fichant éperdument des piétons. S’il vous plaît, si vous voulez visiter les Pinnacles, laissez votre voiture au parking et marchez, ce n’est pas long et tellement plus agréable et plus sûr pour tout le monde (sans parler de l’environnement !).

V Prenez un selfie avec un quokka sur Rottnest Island

Arriver à Perth après un road trip sur la côte ouest est un sentiment étrange : cela fait si longtemps qu’on a été loin des buildings et des autoroutes que se retrouver subitement dans la 4e plus grande ville d’Australie marque un incroyable contraste après ces longues étendues vides. Mais les découvertes ne sont pas finies pour autant : prenez le temps de visiter Perth, son gigantesque jardin botanique et la jolie ville de Fremantle, mais surtout allez sur Rottnest Island.

La journée que j’ai passée sur cette petite île était l’une des plus belles de mes différents voyages en Australie. Le ferry met environ 45 minutes pour vous y amener (avec tarifs réduits très avantageux le mardi – voir sur le site de Rottnest Express). La meilleure façon d’explorer l’île est de louer un vélo, les voitures étant interdites. C’est extrêmement agréable (et pour être honnête, assez fatigant également !) de pédaler d’une plage paradisiaque à une autre. Si vous avez le temps (une journée entière), je vous conseille de faire une boucle complète autour de l’île en commençant par le nord. West Point, à l’autre extrémité, est un endroit sublime et les plages dans la partie sud sont peu fréquentées et tout aussi belles que les plages surpeuplées près de The Settlement, le seul village de l’île.

Quokka, Rottnest IslandMais une visite de Rottnest Island ne serait pas complète sans un selfie avec un quokka ! Vous verrez ces petits animaux partout sur l’île et leurs jolis petits visages souriants vous feront obligatoirement craquer. N’ayant aucun prédateur naturel, ils n’ont pas du tout peur des humains et semblent être très curieux. Certains se laissent même câliner ! On a du mal à se dire que ce sont des animaux sauvages et qu’on n’a pas le droit d’en ramener un à la maison… En tout cas ils se laissent facilement photographier et même les visiteurs les plus célèbres n’y résistent pas. Le jour de ma visite sur Rottnest Island, Roger Federer lui-même publiait un selfie avec un quokka sur son compte instagram. Quand est-ce que vous faites le vôtre ?

Si ce n’était pas déjà le cas, j’espère que cet article vous donnera envie de partir explorer la côte ouest australienne ! Croyez-moi, vous ne le regretterez pas !

🇦🇺 Cliquez ici pour revenir au menu sur l’Australie.

3 thoughts on “5 choses à faire et 5 à éviter pour un road trip parfait sur la côte ouest australienne

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s