Road trip en Islande, deuxième partie : cap à l’Est

Voyager en Islande est une expérience unique. Je n’oublierai jamais les paysages fantastiques que j’ai vus au cours des 12 jours que j’y ai passé en Septembre 2018, la beauté de la nature sauvage et l’impression récurrente d’être sur une autre planète. La meilleure façon d’apprécier un séjour en Islande est d’y faire un road trip, en particulier en été lorsque le soleil ne se couche presque jamais. Voici le deuxième d’une série de 4 articles décrivant un itinéraire de 9 jours autour du pays, ainsi que mes suggestions d’hébergements à prix abordables si le camping n’est pas votre truc.

Dans cet article, direction l’Est de l’Islande avec ses fjords, ses cascades, et le magnifique village de Seyðisfjörður (« Seydifjördur »), peut-être le plus joli du pays et porte d’entrée pour les visiteurs venus en ferry.

📷 Pour plus de photos allez voir ma galerie d’images : East of Iceland.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

🇮🇸 Cliquez ici pour revenir au menu sur l’Islande.

east-iceland-road

Attention : j’ai fait ce road trip en Septembre 2018 avec une météo majoritairement bonne (hormis ma journée dans les fjords comme vous le verrez sur mes photos plus bas !), peu de vent et des journées assez longues. Vérifiez toujours les conditions météorologiques et l’état de la route avant de vous lancer sur un trajet et adaptez votre itinéraire si besoin. Rappelez-vous également qu’il y a moins de 5 heures de jour au cœur de l’hiver et que vous ne pourrez forcément pas faire autant de choses qu’en été.

Cet itinéraire démarre à Höfn, là où la première partie s’était achevée après 3 jours sur la côte Sud. Ce que je décris ici comme les 4 et 5ème journées d’un itinéraire autour du pays peuvent aussi être vos premières impressions sur l’Islande si vous vous y rendez en bateau… Oui, c’est possible ! Il existe une ligne de ferry reliant le Danemark, les Iles Féroë et Seyðisfjörður. Plus d’informations ici (en anglais).

4ème jour : les fjords de l’est (Höfn-Seyðisfjörður)

La journée que j’ai passée à longer les fjords de l’est fut la seule de mon séjour en Islande où la météo était vraiment mauvaise. Nuages bas, vent violent, alternance d’averses et de forte pluie… Pas les meilleures conditions pour apprécier un paysage probablement sublime par beau temps ! Mais d’un autre côté c’était aussi l’occasion pour moi de me rendre à quel point la nature pouvait être menaçante dans cette partie du monde, à quel point cela doit être dur parfois de vivre dans ces endroits isolés, au bord d’une côte rude et désolée, à la merci des éléments.

Il y quelques jolis villages sur la route, construits autour de ports qui pendant longtemps (jusqu’à l’essor du tourisme) constituaient le seul moyen de survie pour les familles de pêcheurs installées là. Djúpivogur

Stöðvarfjörður (“Stödvarfjördur”)…

stodvarfjordur-church

Reyðarfjörður (“Reydarfjördur”)…

reydarfjordur-harbour

…ou quelques phares et fermes isolées.

N’hésitez pas à abandonner temporairement la Route 1, pour faire un détour par Vattarnes sur la route 955 par exemple (attention, une partie n’est pas bitumée) ou par la route 92 jusqu’à Neskaupstaður.

east-iceland-fjord

Finalement, 260 km après Höfn (en restant sur la Route 1), vous arriverez à Egilsstaðir, la plus grande ville de l’est de l’Islande (mais qui n’a pas grand intérêt d’un point de vue touristique). De là, la route 93 vous conduit jusqu’à Seyðisfjörður 30 km plus loin, en passant par-delà un col avant de descendre dans un fjord considéré comme le plus beau de cette partie du pays. La route vous semblera peut-être familière si vous avez vu le film « La Vie Rêvée de Walter Mitty ». C’est là que le personnage principal (joué par Ben Stiller) descend en skateboard à la recherche de Sean O’Connell (Sean Penn), sans savoir que la zone a été évacuée en raison d’une éruption volcanique. A mi-chemin, vous trouverez aussi une petite cascade du nom de Gufufoss.

De tous les villages que j’ai pu visiter en Islande, Seyðisfjörður est mon préféré. J’étais de nouveau chanceux avec la météo : la pluie s’était arrêtée à mon arrivée à Egilsstaðir et le soleil était de retour une fois à Seyðisfjörður. Un temps parfait pour admirer les couleurs des maisons, la jolie église et le chemin aux couleurs de l’arc-en-ciel qui y mène, la réflexion des bâtiments à la surface de l’eau ou le port où arrive le ferry en provenance du Danemark.

seydisfjordur-hafaldan-hostelOù passer la nuit ? Le Hafaldan HI Hostel à Seyðisfjörður (qui fait partie du réseau Hostelling International) fut l’un de mes coups de cœur en Islande. Ce très joli bâtiment anciennement utilisé comme hôpital abrite des dortoirs, des chambres privatives et même un sauna à l’étage inférieur ! Les prix démarrent à 4300 couronnes/32€.

5ème jour : encore des cascades et un canyon au menu (Seyðisfjörður-Reykjahlíð)

Seyðisfjörður est un cul-de-sac : vous devrez repasser le col en sens inverse pour retourner à Egilsstaðir. Mais avant de reprendre la Route 1 en direction du nord, faites un crochet vers le sud par la route 95 puis la 931 en direction d’Hengifoss, à 35 km d’Egilsstaðir. Depuis le parking au bord de la route, un chemin assez court (2,5 km) mais plutôt raide vous amènera à deux très belles cascades : Litlanesfoss tout d’abord puis Hengifoss un peu plus loin, la 3ème plus haute chute du pays du haut de ses 128m. Elle est facilement reconnaissable à ses lignes rouges parallèles entre les roches de basalt noires. Celui-ci provient de différentes éruptions volcaniques tandis que les rayures rouges sont des couches de sédiments coincés au milieu, leur couleur provenant de leur forte teneur en oxydes de fer.

Quelques kilomètres après Hengifoss sur la route 932 se trouve une très belle demeure blanche et noire avec un toit couvert d’herbe, du nom de Skriðuklaustur. Elle fut construite en 1939 par l’auteur Gunnar Gunnarsson qui y vécut quelques années. C’est désormais un musée et centre culturel.

skriduklaustur

C’est aussi sur la route entre Hengifoss et Skriðuklaustur que j’ai vu pour la seule et unique fois de mon voyage des rênes en train de brouter non loin de la route. Il y en a environ 3000 en Islande : ils ne sont pas endémiques de l’île et furent importés de Norvège. Ils vivent maintenant uniquement dans le nord et l’est du pays de nos jours.

A moins que vous souhaitiez plus de temps à Seyðisfjörður ou dans les fjords environnants, une fois de retour à Egilsstaðir votre prochaine destination sera le lac Mývatn, un endroit dont je vous parlerai plus en détails dans un prochain article. Mais avant d’y arriver il y a encore 2 attractions à ne pas rater en chemin.

La première est un vrai trésor caché : le canyon de Stuðlagil. Ce n’est pas un endroit très facile à atteindre ce qui explique sans doute qu’il soit totalement oublié des touristes, mais si vous cherchez à sortir des sentiers battus ce lieu magnifique est fait pour vous ! Le moyen le plus simple pour s’y rendre est de prendre à gauche sur la route 923 une cinquantaine de kilomètres après avoir quitté Egilsstaðir sur la Route 1, puis de suivre la piste non bitumée qui longe la rivière en contrebas (aucun danger avec une petite voiture basique si la météo est bonne, il suffit juste de conduire un peu moins vite). Après environ 17 km, ne manquez pas le tout petit panneau vous indiquant un parking sur la gauche, duquel part un chemin conduisant à deux points de vue juste au-dessus du canyon.

Il y a un autre moyen d’atteindre Stuðlagil mais celui-ci est beaucoup plus aventureux. 4 km avant le parking en question, vous verrez une ferme sur la gauche de la route avec un pont traversant la rivière. Garez-vous juste avant le pont, traversez-le à pieds puis prenez le chemin tout de suite à droite. Après environ 2 km vous passerez devant une magnifique cascade du nom de Stuðlafoss. C’est là que les choses se compliquent… A partir de ce point il n’existe plus vraiment de chemin bien défini et vous devrez probablement enjamber une ou 2 clôtures mais vous devriez finir par atteindre le canyon, pile en face des 2 points de vue dont je vous parlais précédemment. Vous pouvez même y descendre : il y a un passage en pente douce assez aisé, à condition de faire attention aux rochers humides et glissants. Comptez 8 kilomètres aller-retour au total, et environ 2 heures.

Il est beaucoup plus aisé de rendre à Dettifoss, le prochain immanquable en direction du lac Mývatn, mais cette cascade impressionnante est aussi bien plus touristique… 2 routes y mènent : une piste en gravier (route 864) sur la rive est que je vous déconseille au profit de la route 862 sur la rive ouest, entièrement bitumée et surtout qui offre une meilleure vue directement face à la chute d’eau, considérée comme la plus puissante d’Europe !

Il y a une autre cascade juste en amont de Dettifoss du nom de Selfoss qui mérite aussi le coup d’œil ; toutes deux sont bien indiquées depuis le parking à proximité.

selfoss

Où passer la nuit ? Le nord de l’Islande est un endroit particulièrement isolé et les possibilités d’hébergement sont assez restreintes. L’endroit le moins cher aux environs du lac Mývatn est le Hlíd Hostel, à la sortie du village de Reykjahlíð. Il s’agit d’un bâtiment très basique mais bien équipé. La gamme de prix débute à 4400 couronnes/33€ mais vous aurez besoin de votre propre sac de couchage pour dormir en dortoir (il est possible d’en louer à la réception).

Pour en découvrir plus sur toutes les merveilles à voir autour du lac Mývatn, ne manquez pas mon prochain article, en ligne très bientôt !

🇮🇸 Cliquez ici pour revenir au menu sur l’Islande.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s