Souvenirs de voyage : cinq moments de liberté intense (2)

Au moment de publier cet article, cela fait maintenant six semaines depuis le début du confinement en France, en raison de la pandémie de coronavirus. C’est absolument nécessaire pour ralentir la propagation du virus, mais c’est aussi un sentiment étrange de devoir rester chez soi aussi longtemps, surtout pour moi qui avait l’habitude de voyager autant ! Alors pour me changer les idées (et en espérant vous changer les vôtres aussi) et évacuer cette situation anxiogène, j’ai décidé de repenser à tous ces moments au cours desquels j’avais eu une sensation intense de liberté au cours de mes voyages, et de vous raconter l’histoire de cinq d’entre eux. Voici le deuxième : deux jours dans le Parc National de Wilson’s Promontory en Australie, à la fin du mois d’octobre 2016.

📷 Pour plus de photos du Parc National de Wilson’s Promontory, allez voir ma galerie d’images de l’Etat du Victoria.

autour-du-victoria-galerie

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Australia in a vanMon aventure australienne a débuté à la toute fin du mois de juin 2016. J’ai passé mes premiers jours entre Byron Bay et Brisbane, puis je me suis envolé pour Cairns au nord du Queensland où j’ai acheté un van et pris la route pour trois mois de road trip jusqu’à Melbourne où je suis arrivé début octobre. Mon plan était d’y rester pendant un moment, trouver un logement, travailler quelques mois… mais cela ne s’est pas avéré être si facile que cela. Les premières semaines furent très difficiles : je n’arrivais pas à trouver de travail, et après une période si longue et si géniale à vivre seul dans mon van, j’avais beaucoup de mal à revenir aux lits superposés et dortoirs d’auberges de jeunesse. Mon moral était au plus bas depuis mon arrivée dans le pays, mais tout s’est soudainement éclairci : en l’espace de 48 heures seulement, j’ai emménagé dans une collocation géniale et j’ai été embauché comme barista dans un salon de thé de luxe ! Je devais commencer à travailler quelques jours plus tard, début novembre, j’ai donc choisi de profiter de ces derniers jours de liberté avec une virée au Parc National de Wilson’s Promontory, à trois heures de route au sud-est de Melbourne.

Après être resté coincé dans les bouchons pendant un moment, je suis finalement à l’entrée du « Wilsons Prom » (le surnom du parc) à la fin de l’après-midi, juste à temps pour profiter d’un magnifique coucher de soleil. C’était la première fois depuis que j’étais en Australie que je voyais le soleil se coucher à l’horizon sur la mer ; un spectacle impossible à observer sur la côte est !

wilsons-promontory-breakfastUne unique route serpente à travers le parc jusqu’à un endroit du nom de Tidal River, où se trouvent le Visitor Centre et le seul camping. Le prix pour une nuit était ridiculement élevé : plus de 60$ pour un site basique, sans électricité ! Il était hors de question que je paye un tel prix ; j’ai choisi de dormir dans mon van non loin de l’entrée du parc à la place et j’ai fait la route en sens inverse le lendemain matin. Je me suis arrêté à nouveau au même endroit que la veille, cette fois pour un bon petit déjeuner (œuf, bacon et fromage sur un toast). Quel bonheur de commencer la journée ainsi, libre, tout seul, face à un paysage aussi beau !

Wilsons Promontory

De nombreux sentiers permettent d’explorer « The Prom » (un autre surnom du parc ; oui, les Australiens adorent vraiment raccourcir les noms !). J’ai choisi de randonner le long du chemin côtier entre Tidal River et Squeaky Beach, une plage superbe au milieu d’un espace naturel préservé. Le sable ici est si pur qu’il « couine » et « crisse » littéralement sous le pied (« squeaky » signifie « grinçant »). C’était un vrai plaisir de s’y promener pieds nus !

J’ai continué de suivre le chemin côtier un peu plus loin jusqu’à Picnic Bay, un endroit qui me semblait approprié pour le déjeuner. La plupart des visiteurs s’arrêtent à Squeaky Beach et manquent ce qui est à mon avis la plus belle partie du sentier !

Wilsons Promontory, coastal walk

J’ai effectué une seconde randonnée l’après-midi jusqu’au sommet du Mont Oberon. Le chemin qui y conduit était un peu long et ennuyeux, mais je fus récompensé par un exceptionnel panorama à 360°. J’aurais pu rester là des heures, à contempler cette vue si belle, tellement heureux d’être là.

Enfin, Wilsons Prom est aussi un lieu de choix pour observer la faune sauvage. Un grand nombre de kangourous y vivent, mais je me souviens principalement de ce très beau (et pas du tout farouche) kookaburra, oiseau emblématique de l’Australie avec son chant à mi-chemin du cri de singe et du rire humain, ainsi que le seul et unique wombat que je n’aie jamais observé !

Je suis parti le soir, avec la tête remplie de souvenirs. Ces deux jours étaient la transition parfaite entre deux périodes de ma vie, et c’était exactement ce dont j’avais besoin. Les semaines compliquées que j’avais vécues depuis mon arrivée à Melbourne étaient maintenant totalement derrière moi, et j’avais de nouveau ce sentiment que tout était possible et que d’excellents moments m’attendaient. Le futur allait me donner raison !

Retrouvez aussi mon premier article à propos de ces moments de liberté, dédié au début de mon road trip dans l’Ouest Américain !

souvenirs-de-voyage-moments-de-liberté-1

Cliquez ici pour revenir au Blog.

 

 

 

3 thoughts on “Souvenirs de voyage : cinq moments de liberté intense (2)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s