Souvenirs de voyage : cinq moments de liberté intense (3)

Au moment de publier cet article, cela fait maintenant huit semaines depuis le début du confinement en France, en raison de la pandémie de coronavirus. Demain, ce sera l’entame progressive du déconfinement et la levée de certaines restrictions, mais la situation restera probablement incertaine pendant encore un long moment, et nos déplacements seront encore très restreints au moins pour les prochaines semaines. Alors pour me changer les idées (et en espérant vous changer les vôtres aussi) et évacuer cette situation anxiogène, j’ai décidé de repenser à tous ces moments au cours desquels j’avais eu une sensation intense de liberté au cours de mes voyages, et de vous raconter l’histoire de cinq d’entre eux. Voici le troisième : trois jours et cinq randonnées du côté de Queenstown et Wanaka en Nouvelle-Zélande, en février 2018.

📷 Pour plus de photos, allez voir mes galeries d’images de Queenstown et Wanaka.

queenstown-gallery

wanaka-gallery

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Comme je l’ai écrit dans un précédent article, la météo est imprévisible en Nouvelle-Zélande, et le temps peut changer très rapidement. Lorsque j’ai débuté mon road trip sur l’Île du Sud en février du sud, c’était la fin de l’été, et pendant quelques jours les conditions étaient idéales : un grand ciel bleu avec des maximales approchant les 30°C. Mais ce n’était plus le cas lorsque j’arrivai à Queenstown dix jours plus tard… Le cyclone Gita avait frappé le nord de l’Île du Sud le 20, avec des vents soufflant jusqu’à 140 km/h, causant des inondations et des fermetures de route à plusieurs endroits. Heureusement la situation n’était pas si grave à Queenstown plus au sud, mais la pluie ne cessa pas pendant deux journées entières, avec de la neige au-dessus de 1400m dans les montagnes environnantes et des températures descendant en-dessous de 5°C la nuit.

mount-cook-carJe voyageais dans un break de location. Les deux sièges avant étaient libres, tandis qu’un matelas occupait l’arrière avec toutes mes affaires entreposées dessus. Chaque soir, je devais tout déplacer à l’avant pour me faire de la place pour dormir ; et chaque matin, je remettais tout dans le coffre. Cela demandait de l’organisation, mais en-dehors de cette contrainte c’était une manière de voyager économique et avantageuse… sauf en cas de mauvais temps. Imaginez-vous 48h de pluie ininterrompue dans ces conditions !

Au cours de ces deux jours, j’ai passé le plus clair de mon temps à la bibliothèque et à McDonalds pour utiliser le wifi gratuit. Il n’y avait strictement rien d’autre à faire pour passer le temps. Je savais que ce cyclone allait arriver depuis quelques jours, et j’avais essayé de trouver un logement pour deux ou trois nuits, mais tout était soit déjà complet, soit totalement hors de prix (ce qui est souvent le cas à Queenstown). J’ai donc dormi dans ma voiture, enroulé dans ma couverture, garé sur un campement très basique au bord du lac Wakatipu, avec un seul évier d’eau non potable et deux toilettes sèches à disposition (et c’était un grand campement).

lake-wakatipu-clouds

La pluie s’arrêta la pendant la troisième nuit, et à mon réveil le lendemain tout avait changé. Le paysage était complètement transformé : je pouvais même pour la première fois voir le sommet des montagnes au-dessus de moi qui jusque là étaient cachés par les nuages bas ! J’ai marché jusqu’au lac, prenant un grand bol d’air frais tout en admirant ce spectacle magnifique. C’était un vrai soulagement : ces deux jours avaient été les plus tristes et ennuyeux depuis le début de mon voyage en Nouvelle-Zélande, mais ils étaient enfin passés et alors que je marchais le long du rivage, je sentais cette sensation si agréable (et assez familière) de liberté et de joie se répandre à nouveau en moi.

Les prévisions indiquaient trois journées de beau temps avant le retour de la pluie. Je décidais d’en profiter au maximum. Il y a des dizaines de superbes sentiers tout autour de Queenstown et de Wanaka non loin, et j’en ai parcouru pas moins de cinq pour un total d’environ 50km de marche durant ces trois jours.

Isthmus Peak

Ma première randonnée fût jusqu’au sommet de Queenstown Hill, qui comme son nom le suggère surplombe Queenstown (je parie que vous ne l’auriez pas deviné !). Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, toutes les montagnes environnantes avaient reçues une certaine quantité de neige suite aux précipitations des jours précédents, rendant le paysage encore plus beau. Une conséquence positive de ce temps pourri…

Quelques heures plus tard, dans l’après-midi, je conduisis jusqu’à la Péninsule de Kelvin Heights de l’autre côté d’un bras du lac Wakatipu. S’il y avait beaucoup de monde en haut de Queenstown Hill le matin, j’étais cette fois pratiquement seul pour apprécier une belle promenade au bord du lac. C’était une après-midi si calme, et on aurait dit qu’il y avait quelque chose de spécial dans l’atmosphère. Ou bien était-ce juste parce que j’étais heureux d’être là ?

Je passai la nuit sur un campement gratuit entre Queenstown et Wanaka, et le lendemain matin, j’entamais l’ascension de Roy’s Peak. C’est une randonnée réputée mais aussi plutôt exigeante : 16km aller-retour avec un dénivelé de 1258m ! La vue d’en haut est tout bonnement extraordinaire : l’un des plus fabuleux panoramas de Nouvelle-Zélande.

Snowman, Roy's Peak

Il y avait aussi un peu de neige au sommet, me permettant de construire mon premier bonhomme de neige depuis des années (de taille réduite, certes !). J’y suis resté un long moment, d’abord pour me reposer et puis surtout parce que c’était un moment si parfait que j’avais envie de le faire durer au maximum. Une fois encore, il y avait beaucoup de monde au sommet mais j’avais réussi à trouver un endroit un peu à l’écart entre deux rochers pour m’asseoir. J’avais l’impression d’être presque seul au monde, admirant un spectacle exceptionnel, en communion avec la nature. Il y a bien des façons de définir le mot « bonheur », mais pour moi cela était définitivement l’une d’entre elles.

Lake Wanaka, Roy's Peak

Lake HaweaJ’ai passé la nuit sur un terrain faisant office de campement directement sur la plage au bord du lac Hawea tout proche. La fin de l’après-midi fût un autre moment inoubliable : j’étais assis sur ma chaise de camping, en train de lire un livre face aux montagnes lorsque je décidai soudainement d’aller me baigner dans le lac. Quel plaisir, surtout pour mes jambes fatiguées et courbaturées !

J’ai effectué deux randonnées supplémentaires le troisième jour. La première me conduisit jusqu’à Rocky Mountain, pour une autre perspective sur le lac Wanaka (le sommet le plus haut sur la photo de droite ci-dessous est Roy’s Peak où j’étais la veille).

Après autant d’efforts, je commençais à sérieusement sentir la fatigue lors de la seconde randonnée du jour jusqu’à Isthmus Peak (16km aller-retour, 1100m de dénivelé). Mais une fois de plus, le spectacle du sommet valait tous les efforts, avec le lac Hawea d’un côté et le lac Wanaka de l’autre.

Les nuages commençaient à s’amonceler dans le ciel alors que je retournais à mon campement pour la nuit, prémices de la pluie battante annoncée pour le lendemain. Mais cela m’était égal : j’avais apprécié chaque seconde de ces trois jours. C’était une vraie orgie de paysages sublimes, de joie intense, et de souvenirs inoubliables. A chaque fois que j’allais songer à mon voyage en Nouvelle-Zélande par la suite, j’allais toujours repenser à cette période comme à l’un de ses meilleurs moments !

Retrouvez aussi mes autres articles dédiés à ces moments de liberté, et notamment celui consacré à ma visite du Parc National de Wilson’s Promontory en Australie !

Souvenirs de voyage : 5 moments de liberté intense (Wilson's Promontory)

Cliquez ici pour revenir au Blog.

One thought on “Souvenirs de voyage : cinq moments de liberté intense (3)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s