En road trip sur six routes fascinantes

Ma manière préférée de voyager a toujours été de partir en road trip. C’est pour moi la meilleure manière de découvrir librement le pays que l’on visite : on peut faire autant de détours qu’on le souhaite, prendre la direction que l’on veut et s’arrêter où et quand on en a envie. C’est encore mieux avec un van : on peut alors choisir de rester n’importe où et y rester aussi longtemps qu’on le désire ! Pendant mes voyages, j’ai parcouru des milliers de kilomètres dans plusieurs pays autour du monde ; toutes les routes que j’ai empruntées n’étaient pas toujours marquantes, mais certaines d’entre elles étaient réellement exceptionnelles. Voici une sélection des routes les plus fascinantes sur lesquelles j’aie conduit.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

J’ai effectué mon choix sur deux critères : j’ai choisi de me restreindre à une seule route par pays, et seulement si j’y avais conduit au moins deux jours (ce qui annulait d’office toutes les routes panoramiques empruntées pendant quelques heures seulement).

1/ Highway One, Californie

C’est sans doute la route la plus célèbre de cette liste. Entre San Francisco et Los Angeles, la Highway One (ou plus officiellement « California State Route 1 ») longe l’Océan Pacifique sur plus de 900km, offrant une vue à couper le souffle sur la côte.

Highway One

J’y étais au mois de Mai 2018, à la fin d’un road trip d’un mois dans le sud-ouest des Etats-Unis. Après avoir visité Yosemite, le dernier des nombreux Parcs Nationaux que j’avais explorés au cours de ce voyage (je les ai classés par ordre de préférence dans une précédente série d’articles ; voici mon top 3), j’ai décidé de suivre la côte pour ramener ma voiture de location à Los Angeles.

Half Moon Bay

J’ai rejoint la Highway One dans la petite ville de Half Moon Bay, 40km au sud de San Francisco. Mon premier arrêt fut à Poplar Beach : une large plage bordée de dunes elles-mêmes couvertes d’herbe et de jolies fleurs (photo de droite). Le vent soufflait fort ce jour-là et il faisait froid, je ne me suis donc pas arrêté et j’ai poursuivi ma route jusqu’à Santa Cruz, 80km plus loin, où j’allais passer ma première nuit. J’y suis arrivé en fin d’après-midi, ce qui me laissait encore assez de temps pour une agréable promenade en bord de mer, admirant le joli phare et observant les dizaines de surfeurs.

Le deuxième jour, j’ai continué vers le sud en direction de Monterey. Je me suis tout d’abord rendu au parc de Point Lobos proche de la ville : il est tout petit et peut se visiter en une demi-journée, mais sa côte déchiquetée et la faune très riche qui y vit (phoques, lions de mer et milliers d’oiseaux) valent le détour.

Je crois qu’elle a rouvert depuis, mais en Mai 2018, la route après Point Lobos était une impasse. En raison d’un glissement de terrain plus au sud, il était impossible de suivre la côte jusqu’à Los Angeles. Mais comme cette section de la Highway One du nom de Big Sur est la plus spectaculaire, j’ai décidé malgré tout d’aller aussi loin que possible avant de revenir à Monterey. Le spectacle était grandiose : la route surplombait l’océan, à flanc de hautes falaises, et chaque virage offrait un nouveau point de vue encore plus spectaculaire que le précédent.

Après une autre nuit à Monterey, j’ai pris le détour par l’intérieur des terres pour contourner le glissement de terrain avant de retrouver la Highway One plus au sud au niveau de Morro Bay, mais j’ai trouvé la dernière partie moins intéressante : moins sauvage et de plus en plus bétonnée au fur à mesure que je me rapprochais de Los Angeles. Le meilleur était derrière moi !

2/ La « Ring Road » en Islande

Je repense souvent à mon voyage en Islande comme étant l’un de mes plus beaux séjours. J’y suis resté seulement deux semaines, mais cela suffisait pour tomber amoureux de la beauté éblouissante de ce pays, à nul autre pareil.

Road, glacier, Vatnajökull

La première chose que j’ai fait après avoir atterri à l’aéroport international de Keflavik fut, comme à mon habitude, d’aller louer une voiture pour débuter mon road trip en Islande. Après une première journée passée autour du Golden Circle proche de Reykjavik, j’ai pris la route numéro 1, la « Ring Road », avec l’intention de faire tout le tour du pays dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Djupivogur

J’ai déjà décrit en détails ce fabuleux road trip dans quatre précédents articles (respectivement sur la côte sud, les fjords de l’est, le nord, et le dernier sur la péninsule de Snaefellsnes), je ne vais donc pas à nouveau m’y attarder. Tout ce que je peux ajouter, c’est dire à quel point les paysages étaient sublimes, et que conduire dans un tel décor était extraordinaire. Je n’avais jamais auparavant réalisé à quel point la nature pouvait être belle et sauvage à la fois. C’est l’environnement qui dicte sa loi en Islande, et face aux volcans, aux cascades, aux fjords et aux icebergs, on se sent vite minuscule. C’est ce qui fait tout l’attrait du pays, et comme parfois des images peuvent être plus parlantes que des mots, voici quelques photos me rappelant ce road trip exceptionnel.

3/ Starlight Highway, Nouvelle-Zélande

Starlight Highway

La « Starlight Highway » (littéralement « Route des Etoiles ») est la première route que j’ai empruntée lorsque j’ai commencé mon voyage sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande en février 2018. Non loin de Christchurch, la Route n°8 entre les villes de Fairlie et Twizel ainsi que la route vers Mount Cook au nord ont été officiellement renommées ainsi depuis 2016. La raison ? Toute la zone incluant le Parc National Aoraki/Mount Cook est une « Dark Sky Reserve », une « Réserve de ciel étoilé » : la pollution lumineuse y est strictement contrôlée et l’utilisation de lumières artificielles est restreinte, ce qui permet d’y admirer l’un des plus exceptionnels ciels nocturnes que je n’ai jamais observé. Voyez par vous-mêmes !

Mais la région n’est pas moins belle de jour : la couleur turquoise des lacs Takepo et Pukaki semble venir d’un autre monde. Je peux garantir qu’aucune des photos ci-dessous n’a été modifiée, et qu’aucun filtre n’y a été appliqué : c’est exactement ce à quoi ressemblent ces lacs !

Mount Cook Road est sans doute la plus belle route de Nouvelle-Zélande (bien que la route entre Queenstown et Glenorchy soit un sérieux challenger). Elle début à Pukaki et longe la rive du lac pendant environ 30km, avec plusieurs points de vue magnifiques sur le parcours.

Mount Cook, Lake Pukaki

tekapo-mount-cook-roadArrivée à l’extrémité Nord du lac Pukaki, la route entre dans le Parc National Aoraki/Mount Cook. C’est une sensation extraordinaire de pénétrer petit à petit dans la vallée, de plus en plus proche des plus hautes montagnes de Nouvelle-Zélande. Initialement, je pensais ne rester que quelques heures et repartir le soir même, mais j’ai trouvé l’endroit tellement sublime que j’ai décidé de passer la nuit au camping de Mount Cook Village. Je me suis levé au petit matin pour être l’un des premiers randonneurs sur la Hooker Valley Track jusqu’au lac Hooker, au pied d’Aoraki/Mount Cook, le plus haut sommet du pays (3724m). Un souvenir ébouriffant !

Pour plus de détails sur ce road trip, allez voir mon précédent article « Starlight Highway : des lacs turquoise jusqu’au sommet de la Nouvelle-Zélande » ou allez voir ma galerie de photos.

4/ Route Canadienne 132, Gaspésie

Je me suis rendu au Canada à deux reprises. Lors de mon premier séjour en 2015, je m’étais limité à quelques métropoles (Québec, Montréal, Toronto) avec une seule brève excursion le long du Saint-Laurent jusqu’au village de Tadoussac. Mais cette escapade était si agréable qu’elle m’a donné envie de revenir pour un séjour un peu plus aventureux. Et c’est ce que j’ai fait en septembre 2017 !

gaspesie-road-3

Si j’ai aussi passé quelques jours dans les grandes villes du pays lors de ce second voyage (Québec et Montréal à nouveau, Vancouver pour la première fois), mon principal but était d’explorer la nature sauvage du Canada. J’ai effectué deux roads trips lors de ces vacanes, sur Vancouver Island (allez voir mon article « This is life, un séjour inoubliable sur Vancouver Island »), et autour de la Gaspésie, la région au sud-est du Québec, que j’ai également décrit dans un précédent article.

La Gaspésie n’est pas la région la plus connue du Canada, mais elle regorge de trésors insoupçonnés : de jolis villages au bord du Saint-Laurent, des couchers de soleil sublimes (photos ci-dessus ; la région est supposée être le deuxième meilleur endroit au monde après Hawaï pour admirer les couchers de soleil), de très beaux phares et une nature sublime et préservée dans les Parcs Nationaux du Bic ou de Gaspésie. Exactement ce que je recherchais !

La section la plus spectaculaire de la route 132 qui fait tout le tour de la région se situe à son extrémité Est, ou le fleuve Saint-Laurent se transforme en un immense Golfe. J’ai particulièrement aimé le Parc National de Forillon avec ses hautes falaises (et un magnifique lever de soleil), ainsi que le célèbre Rocher Percé, très impressionnant…

…mais ce que j’ai préféré, c’était cette journée sur l’île Bonaventure, passée à randonner tout en observant l’immense colonie de Fous de Bassan qui y niche. Le meilleur moment du road trip, sans aucun doute !

Je me sentais un peu triste de retourner à Québec après un aussi beau périple, mais ce sentiment fut atténuée par l’extraordinaire coucher de soleil du dernier soir. Je rêve de pouvoir retourner au Québec un jour !

Pour plus de photos sur cette magnifique région qu’est la Gaspésie, allez voir ma galerie d’images !

5/ Nullarbor Highway, Australie

En introduction de cet article, j’ai écrit que j’adorais partir en road trip à cause de cette sensation de liberté que cela me donne : j’aime pouvoir aller où je veux, par la route de mon choix. Ce n’est pas toujours totalement vrai. Prenez mon voyage en Australie entre décembre 2017 et Janvier 2018 par exemple. Après quelques semaines à explorer la côte ouest du pays et un nouvel an célébré dans la superbe région d’Albany, je souhaitais prolonger mon voyage à Adélaïde et dans ses environs. Mais je n’avais pas beaucoup d’alternatives pour mon itinéraire, étant donné qu’il n’existe qu’une seule route entre le Western Australia et le South Australia ! Et cette route traverse l’un des plus grands déserts du pays, la plaine de Nullarbor

Nullarbor Plain

J’étais un peu effrayé à l’idée de m’y lancer. Entre Norseman à son extrémité Ouest et Cedona à l’autre bout, il y a plus de 1200km sans la moindre ville : seulement quelques « roadhouses », des stations de service littéralement au milieu de nulle part. C’était l’été en Australie, où les températures dépassent souvent les 40°C, et le van que je conduisais n’avait pas de climatisation. Le mot « Nullarbor » vient du latin « sans arbres » et en effet, pendant une bonne moitié de la route, il n’y a pas le moindre arbre à l’horizon, ce qui signifie aussi rien pour se protéger de la chaleur. Enfin, pour ne rien arranger, c’est sur la Nullarbor Highway que se trouve la plus longue section de route droite d’Australie : 146,6km sans un seul virage !

Straight road, Western Australia, Nullarbor Plain

J’imagine que vous comprenez maintenant ce qui m’effrayait ! Et si mon van tombait en panne ? Et si la chaleur était dure à supporter et que je n’avais pas assez d’eau ? Etant donné qu’il s’agit de la seule route entre deux régions majeures d’Australie, il y a toujours de la circulation sur la Nullarbor Highway et je ne risquais pas ma vie mais il faut tout de même un minimum de préparation avant de s’y lancer pour ne pas se mettre en danger.

Heureusement, tout s’est bien passé (mis à part l’ennui de conduire en continu pendant trois jours de suite). J’ai été particulièrement chanceux : les températures étaient très basses (environ 20°C seulement) comparé à ce qu’elles peuvent atteindre à cette période de l’année, et il faisait même assez froid le soir ! J’ai passé ma première nuit sur un campement proche de la route, dans l’ultime section de forêt avant les vastes plaines désertiques.

La Nullarbor Highway n’est peut-être pas la route la plus belle que j’aie emprunté, mais elle n’est pas non plus dépourvue d’intérêt : j’ai toujours trouvé que ce type de paysage désertique avait une certaine forme de beauté. A la frontière entre le Western et le South Australia, l’ancienne station télégraphique d’Eucla aujourd’hui à moitié enfouie sous le sable n’est plus qu’un souvenir de ce qu’elle était à la fin du 19ème siècle : un lieu vital pour les communications entre Perth et le reste du pays. La vie ne devait pas y être facile tous les jours

La route suit plus ou moins la côte après Eucla, avec plusieurs points de vue sur la Grande Baie Australienne et les impressionnantes Bunda Cliffs. Elles mesurent jusqu’à 120m de haut et sont les plus longues falaises ininterrompues au monde. J’ai passé ma deuxième nuit sur un parking proche de l’un de ces points de vue… mais pas trop près du bord !

Enfin, après deux jours et demi de conduite ininterrompue, je suis arrivé dans une petite ville du nom de Kimba, « au milieu de l’Australie », où j’ai passé ma troisième nuit avant de rejoindre Adélaïde, laissant derrière moi la fascinante plaine de Nullarbor.

Kimba store

6/ SS145 et SS163, Italie

Derrière ces codes un peu barbares se cachent deux superbes routes italiennes (SS signifie « Strada Statale », Route Nationale). La SS145 débute à Pompéi et fait le tour de la Péninsule de Sorrente, au sud de Naples. Elle rejoint la SS163 au village de San Pietro ; cette seconde route longe toute la Côte Amalfitaine jusqu’à Salerne. La longueur combine de ces deux routes n’excède pas 100 kilomètres, mais il faut au minimum deux jours pour les parcourir en entier, et une semaine ne serait pas de trop pour s’arrêter à chaque point de vue, explorer chaque village et randonner sur chaque chemin !

amalfi-coast-road-2

J’ai décrit mon road trip autour de la Péninsule de Sorrente et sur la Côte Amalfitaine en détails dans mon précédent article « La Dolce Vita : une semaine de vacances autour de Naples », je ne vais donc ici mentionner que les temps forts de ce séjour :

Les Bains de la Reine Giovanna (Bagni della Regina Giovanna) : juste à côté de Sorrente, les ruines d’une ancienne villa romaine au bord d’une piscine naturelle, avec une vue sublime sur la Baie de Naples et le Vésuve.

La Baie de Ieranto : un petit détour depuis le SS145 continue au point de départ de cette randonnée, l’un des plus beaux chemins de la Péninsule de Sorrente. Le panorama sur la Côte Amalfitaine, la Baie de Ieranto et Capri tout au bout est magnifique.

L’église de San Constanzo : tout près de la Baie de Ieranto, cette église au sommet d’une colline de 500m de haut à l’extrémité de la Péninsule de Sorrente offre un panorama époustouflant à 360° sur Naples, le Vésuve, Capri et la Côte Amalfitaine.

Sorrento Peninsula, church San Constanzo, lookout

Vettica Maggiore et Praiano : ces deux villages voisins furent mes préférés de la Côte Amalfitaine, notamment pour le splendide dôme en céramique de l’église San Gennaro.

Amalfi : le village le plus célèbre de la Côte Amalfitaine, qui a donné son nom à la région. J’ai beaucoup aimé me promener dans les ruelles piétonnières du centre-ville, avec ses étroits passages et ses petits escaliers, sans oublier le magnifique Duomo et un très joli port.

Ravello : une route sinueuse quitte brièvement la SS163 pour rejoindre ce village d’où la vue sur la côte est réellement spectaculaire.

Cetara : le dernier village de la Côte Amalfitaine avant Salerne, mais probablement le plus joli port avec ses nombreux bateaux colorés.

Ce voyage en Italie fût mon dernier avant que la pandémie de coronavirus ne paralyse le monde entier. J’ai hâte que la situation s’améliore pour pouvoir repartir en road trip, sur d’autres routes aussi fascinantes !

Quelle est la route la plus belle ou la plus fascinante sur laquelle vous ayez conduit ? Dites le moi dans les commentaires !

Cliquez ici pour revenir au Blog.

2 thoughts on “En road trip sur six routes fascinantes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s