Tout ce qu’il faut savoir sur les Cinque Terre

Au nord-ouest de l’Italie, à la limite entre la Ligurie et la Toscane, les paysages des Cinque Terre font partie des plus beaux endroits du pays. Vous avez probablement déjà vu en photo ces cinq villages colorés, perchés sur une côte sublime, à mi-chemin entre les montagnes qui les surplombent et le bleu intense de la Méditerranée à leurs pieds. Si cela vous donne envie de vous y rendre (et je vous le recommande chaudement !), voici tout ce qu’il vous faut savoir sur les sublimes Cinque Terre pour préparer votre visite.

📷 Pour plus de photos, allez voir ma galerie d’images des Cinque Terre.

Cinque Terre, Italy (gallery)

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Un peu d’histoire

Les premiers villages des Cinque Terre (qui signifie littéralement « Cinq Bourgs »), Monterosso et Vernazza, furent créés au 11ème siècle, suivis ensuite par les trois autres (Corniglia, Manarola et Riomaggiore). La région fut prospère et florissante jusqu’au 16ème siècle, grâce notamment au commerce du vin, de l’huile ou des agrumes. Des fortifications et des tours de guet parfois encore visibles furent érigées pour protéger les villages des pirates (essentiellement ottomans).

Riomaggiore, castello

Mais cela ne dura pas et les Cinque Terre finir par péricliter et ses habitants tombèrent dans la pauvreté. Ils restèrent isolés du reste du pays jusqu’en 1874 lorsque la liaison ferroviaire entre Gênes au nord et La Spezia au sud fut achevée. Cela marqua la fin des activités et de l’agriculture traditionnelles, mais la popularité des villages commença doucement à grimper. Ils devinrent une destination touristique majeure dans les années 1970, période à laquelle les maisons furent peintes avec ces couleurs si célèbres aujourd’hui. Les Cinque Terre font partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1997, et un Parc National créé en 1999 garantit la préservation de ce fragile écosystème, menacé par l’afflux de millions de touristes chaque année.

Quand y aller et comment se déplacer ?

J’ai visité les Cinque Terre à la mi-septembre 2020, au début d’un road trip de deux semaines en Italie, probablement à la meilleure période possible. Il était déjà tard dans la saison mais la météo était encore idéale (voir même trop chaud à certains moments !) et avec la situation sanitaire, il n’y avait aucun touristes asiatiques ou américains et les foules étaient bien moindres qu’à l’accoutumée. Quoi qu’il en soit, essayez d’éviter les mois de juillet et août si possible, qui coïncident avec le pic de fréquentation. Mai, juin, septembre et octobre sont sans doute les meilleurs choix. Une journée suffit pour voir tous les villages et randonner sur le sentier côtier (le « Sentiero Azzurro » ou Chemin Bleu) mais si vous pouvez passer la nuit, les couchers de soleil doivent être sublimes… Je n’avais qu’un seul jour malheureusement !

Quelques routes desservent les villages, mais seuls les résidents peuvent s’y garer ce qui fait qu’elles sont fortement déconseillées. La manière la plus simple de rejoindre les Cinque Terre est de prendre le train depuis La Spezia au sud ou Levanto au nord. La Cinque Terre Card (qui coûte 16€ pour une journée) est de loin la meilleure solution : elle vous permet de prendre le train aussi souvent que vous le souhaitez entre ces deux villes (avec en moyenne un train toutes les minutes environ), et elle donne aussi accès au sentier côtier qui coûte sinon 5€ par jour. Seuls le bateau n’est pas inclus et si vous souhaitez découvrir les Cinque Terre depuis la mer vous devrez acheter un billet supplémentaire. Je ne l’ai pas fait et les vues sont déjà tellement exceptionnelles que je ne sais pas si cela en vaut le coût, mais cela doit être un moment très agréable malgré tout.

Les villes les plus proches pour aller aux Cinque Terre sont La Spezia ou Levanto, mais vous pouvez aussi vous y rendre à la journée depuis Pise par exemple (c’est ce que j’ai fait). Ce n’est qu’une heure et 20 minutes de train jusqu’à La Spezia, mais si vous choisissez cette option, pensez à prendre une veste ou de quoi vous couvrir même s’il fait très chaud. L’air conditionné dans le train est poussé à l’extrême, et après avoir transpiré sur les sentiers dans l’après-midi, cela m’a rendu malade pendant deux jours.

Riomaggiore

Quatre ou cinq villages ?

Tout est dans le nom : il y a cinq villages dans les Cinque Terre. Du nord au sud : Monterosso Al Mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. Mais en 1948, Monterosso fut brièvement retiré de cette liste car considéré comme trop grand par rapport à ses voisins. Il fut vite réintégré, mais de mon point de vue c’est toujours de loin le moins intéressant et si vous manquez de temps vous pouvez vous en passer sans rater grand-chose.

Si vous voulez voir les cinq villages, c’est toutefois par Monterosso que je vous conseille de débuter, pour deux raisons : la première, si vous y allez en dernier, vous risquez d’être très déçus comparativement aux quatre autres. La seconde, si vous débutez par Riomaggiore ou Manarola dans la matinée, le soleil sera face à vous et derrière les maisons, ce qui rendra l’exposition de vos photos très mauvaises. Mieux vaut s’y rendre dans l’après-midi après que le soleil ait tourné. Voici un exemple avec deux photos prises vers 11h (à gauche) et vers 16h (à droite) à Manarola.

Le sentier côtier

Répondant au nom de « Sentiero Azzurro » (Sentier Bleu), le chemin côtier qui relie les villages est à ne pas manquer. Sa longueur totale de Riomaggiore à Monterosso est d’environ 10km, mais les sections entre Riomaggiore et Manarola (la « Via dell’ Amore », habituellement la plus fréquentée) et entre Manarola et Corniglia sont actuellement fermées pour consolidation, au moins jusqu’en 2021, peut-être plus. Ce sentier est payant, à la fois pour réduire le nombre de personnes qui l’empruntent et garantir son entretien, mais l’accès est inclus dans la Cinque Terre Card comme expliqué précédemment. Des cabanes à chaque début de section sont destinées au contrôle des billets.

5

J’ai randonné sur la partie entre Corniglia et Vernazza, sur un peu plus de 3km. Je m’attendais à un chemin côtier assez facile mais pas du tout ! Cela grimpe de manière assez raide jusqu’au hameau de Prevo, à 220m au-dessus du niveau de la mer. La majeure partie du sentier est à découvert, et avec les rochers et murets de pierre réfléchissant le soleil, la chaleur était extrême, certainement autour de 40°C aux endroits les plus exposés. Mais en récompense j’avais droit à un panorama exceptionnel sur toute la côte, de Manarola à Monterosso, avec le village de San Bernardino surplombant le chemin depuis le haut de la colline au-dessus de moi.

Une grande partie du chemin est à même la pierre, et cela peut devenir très glissant en cas de pluie. Le sentier peut alors fermer, ce qui est arrivé à mes parents lors de leur visite il y a quelques mois.

Monterosso Al Mare

Monterosso est le village le plus au nord et le plus grand des Cinque Terre, avec près de 1500 habitants, mais comme je l’ai déjà signalé, c’est aussi le moins intéressant, à moins que vous ne soyez adeptes de plages bondées. C’est là que vous trouverez la plus grande plage de la région, mais son accès est payant (comme dans bien d’autres endroits en Italie) et ce paysage de transats et parasols collés les uns aux autres a plutôt tendance à me faire fuir.

Monterosso Al Mare

Monterosso est divisé en deux parties par une large barrière rocheuse, avec la partie la plus récente (Fegina) et la gare d’un côté, et la vieille ville de l’autre. Je n’y suis pas resté assez longtemps pour pouvoir vous en dire beaucoup plus !

Vernazza

Je vais peut-être le réécrire de nombreuses fois d’ici la fin de cet article, mais Vernazza est extraordinairement photogénique. Même si vous n’avez pas l’intention de randonner jusqu’à Corniglia, empruntez au moins le début du chemin jusqu’à la cabane de péage pour admirer la sublime vue plongeante sur le village.

Vernazza

Vernazza est sans doute le village le plus populaire des Cinque Terre. C’était en tout cas le plus fréquenté lors de ma visite. Il n’était pas difficile de comprendre pourquoi : avec sa tour médiévale et les ruines d’un château au sommet d’un éperon rocheux dominant les maisons colorées en contrebas, le panorama de carte postale est à couper le souffle. Une petite plage de sable se trouve aussi au bout de la rue principale qui traverse le village.

Corniglia

Troisième village des Cinque Terre, Corniglia est le moins visité mais aussi celui qui est resté le plus authentique. C’est le seul à ne pas avoir d’accès direct à la mer : il est juché en haut d’un promontoire à 100m au-dessus de l’eau. La gare fut construite en contrebas du village, et il faut escalader les 382 marches des escaliers de Lardarina pour s’y rendre, ce qui explique peut-être sa plus faible fréquentation… Mais une navette circule aussi quotidiennement entre la gare et Corniglia (dont le prix est inclus à la Cinque Terre Card).

J’ai particulièrement aimé l’atmosphère plus détendue des ruelles de Corniglia et les vues superbes sur la mer dans toutes les directions. J’y ai mangé un excellent déjeuner à base de focaccia (une sorte de pain italien servi avec de l’huile d’olive et dans ce cas précis du fromage) et de farinata (spécialité de Ligurie, une galette faite à partir de farine de pois chiche) dans un bar/restaurant de la partie supérieure du village, « A Caneva ». Puis c’est de là que j’ai débuté la randonnée mentionnée précédemment vers Vernazza. La première partie serpente au milieu des oliviers et du vignoble en terrasse avant la montée vers Prevo.

Manarola

Manarola est sans doute le cliché le plus connu des Cinque Terre. Vous avez sans doute déjà vu la photo ci-dessous, n’est-ce pas ?

13

Depuis la gare, descendez la rue principale du village jusqu’au port. Ce point de vue parfait sur Manarola se trouve au bout de la péninsule sur la droite, tandis que le panorama vers le nord de l’autre côté y est aussi très spectaculaire.

Ne restez pas que sur la rue principale : explorez les ruelles perpendiculaires ! La Via Belvedere notamment vous offrira les meilleurs points de vue sur le village.

Enfin, encore une chose qui m’a plu à Manarola, ce sont ces bateaux garés à même la rue, en raison de l’étroitesse du port. Inattendu !

Riomaggiore

Dernier village si vous venez du nord, premier pour moi arrivant de La Spezia. Je ne sais pas si c’est justement parce que c’est le premier que j’ai visité, mais Riomaggiore reste mon préféré. C’était un tel plaisir de déambuler dans les innombrables ruelles labyrinthiques, admirant le panorama sur la côte et empruntant de multiples volées d’escaliers pour rejoindre des points de vue chaque fois différents.

Un tunnel relie directement la gare au centre du village, mais vous pouvez aussi emprunter un chemin qui contourne les falaises et qui démarre directement du quai (à l’extrême gauche du quai quand vous êtes face à la mer). Profitez-en pour admirer la pureté et la couleur de l’eau en contrebas…

C’est ici que je vais achever cet article, après une dernière série de photos de Riomaggiore. Cette journée dans les Cinque Terre fut vraiment fantastique et je n’aurais pas pu espérer un meilleur début pour mon road trip en Italie !

Avez-vous déjà visité les Cinque Terre ? Quel était votre village préféré ? Dites le moi dans les commentaires !

Cliquez ici pour revenir au Blog.

One thought on “Tout ce qu’il faut savoir sur les Cinque Terre

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s