36 vues de l’Opéra de Sydney

Le 20 octobre 1973, après quatorze ans de travaux, l’un des bâtiments les plus mythiques au monde fut inauguré : l’Opéra de Sydney. Je n’oublierai jamais l’émotion qui m’a étreint au moment de le contempler pour la première fois ! 47 ans après son ouverture, je voulais rendre hommage à ce chef d’œuvre architectural d’une manière originale, en m’inspirant des 36 vues du Mont Fuji de l’artiste Japonais Hokusai : voici donc 36 photos de l’Opéra de Sydney.

📷 Pour plus de photos, allez voir ma galerie d’images de Sydney.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Etes-vous familier avec l’œuvre d’Hokusai ? Même si son nom ne vous dit rien, vous connaissez forcément au moins une estampe de cet artiste Japonais qui vécut entre le 18ème et le 19ème siècle : la Grande Vague de Kanagawa. Ce peintre extraordinairement doué dessina aussi une célèbre série de 36 vues du Mont Fuji (qui comprend la Grande Vague) entre 1830 et 1832 ; voici un lien vers la page Wikipedia qui traite de ces estampes, avec une photo de chacune d’entre elles. Cette série est un vrai chef d’œuvre, et elle a inspiré un grand nombre d’autres artistes au fil des années.

Cela m’a aussi modestement inspiré moi-même ! Lorsque j’étais en Australie, je décrivais Sydney comme l’une des villes les plus photogéniques au monde… tandis que son Opéra est sans doute l’un des bâtiments les plus mythiques jamais construits, avec la Tour Eiffel ou la Statue de la Liberté. C’est pourquoi lorsque je réalisai qu’il fêtait son 47ème anniversaire, je décidai de lui rendre hommage en publiant les 36 images suivantes. Voici la première :

Sydney Opera House

Il m’a fallu un moment pour choisir toutes les photos et je suis un peu en retard pour célébrer cet anniversaire (je publie cet article le 24 octobre 2020 tandis que l’Opéra fut inauguré le 20 octobre 1973) mais avoir seulement quatre jours de décalage semble bien négligeable comparé au temps que prit la construction : plus de quatorze ans ! Les structures inventées par l’architecte Danois Jørn Utzon sont souvent décrites comme des voiles : il s’agit en réalité de sections de sphères, et la légende dit qu’Utzon trouva son inspiration en pelant une orange.

Jusque dans les années 1950, le dépôt de tram de la ville de Sydney se trouvait sur une péninsule du nom de Bennelong Point au milieu de la baie. Il fut décidé que cet emplacement à la localisation parfaite serait idéal pour la construction d’un tout nouvel opéra, et une compétition internationale de design fut lancée en 1955. Parmi les 233 participants, le projet d’un architecte Danois de 38 ans quasiment inconnu et qui n’avait jamais rien construit hors du Danemark fut sélectionné. Un choix des plus heureux : son bâtiment allait devenir une véritable icône, et avec son voisin le Harbour Bridge il forme un fabuleux panorama connu dans le monde entier.

Sydney Opera House, Harbour Bridge

Le projet d’Utzon aurait pourtant pu ne jamais voir le jour ; il avait d’abord été rejeté, mais aucun des finalistes ne donnait totale satisfaction. Voici ce à quoi l’Opéra aurait pu ressembler si l’un d’entre eux avait été choisi (site du Guardian en anglais) ; vous conviendrez peut-être comme moi que la plupart de ces candidats étaient remarquablement peu inspirés… Mais les soucis ne s’arrêtèrent pas là. Les plans compliqués d’Utzon s’avérèrent être un vrai casse-tête pour les ingénieurs, et les coûts explosèrent. En 1965, un Premier Ministre du parti libéral du nom de Robert Askin fut élu dans l’Etat du New South Wales. Après quelques mois de conflit, son gouvernement très critique avec le projet d’Utzon décida de le renvoyer. Il quitta l’Australie en 1966 et ne revint jamais.

Heureusement, la structure extérieure de l’Opéra était déjà achevée, et les modifications qui suivirent le renvoi d’Utzon ne concernèrent que l’intérieur, ce qui résulta par ailleurs en d’importants problèmes d’ordre acoustique dans les salles de concert. Lorsque le bâtiment fut enfin inauguré en 1973 par sa Majesté Elizabeth II, Utzon ne fut pas invité, et son nom ne fut même pas prononcé au cours de la cérémonie. Ce n’est qu’à la fin des années 1990 que le gouvernement australien lui présenta des excuses, mais il refusa les invitations à se rendre à Sydney. Une des salles de l’Opéra fut baptisé « Utzon Room » en 2004, tandis qu’il reçut aussi le Prix Pritzker en 2003, l’équivalent du Prix Nobel en architecture, avec le commentaire suivant : « l’Opéra de Sydney est sans le moindre doute son chef d’œuvre. C’est l’un des grands bâtiments mythiques du 20ème siècle, une image de grande beauté reconnue dans le monde entier – un symbole non seulement pour une ville, mais aussi tout un pays et un continent. » L’Opéra fut aussi classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2007. Jørn Utzon mourut en 2008, à l’âge de 90 ans. Il ne vit jamais son œuvre achevée de ses propres yeux.

Sydney Opera House, Harbour Bridge, sunset

A mon arrivée à Sydney durant mon road trip australien en septembre 2016, je brûlais d’envie de voir l’Opéra. Je n’oublierai jamais le premier instant ou je l’ai admiré. Il avait plu toute la journée la veille mais quand je me réveillais ce matin-là le soleil éclairait un grand ciel bleu. J’avais décidé d’entamer la journée par un footing entre mon auberge dans le quartier de Kings Cross jusqu’à Mrs Macquarie’s Point, le point de vue le plus célèbre sur l’Opéra et le Harbour Bridge. Il était encore tôt le matin et en-dehors de quelques autres joggers j’étais absolument seul. Cette vue était incroyable. J’avais la chair de poule face à ce spectacle sublime, et mon cœur battait à tout rompre. C’était un grand moment d’émotion, l’un de mes meilleurs souvenirs d’Australie.

Lors des jours suivants, j’ai pu l’observer sous toutes ses coutures. Depuis un ferry à destination de Manly…

sydney-harbour

…et en sens inverse en fin d’après-midi pour un coucher de soleil de toute beauté ;

depuis The Rocks, le quartier historique de Sydney de l’autre côté de Circular Quay ;

depuis le Harbour Bridge, pendant la journée…

…et de nuit ;

Sydney, night

depuis Kirribilli, de l’autre côté de la baie de Sydney, où les habitants ont les plus belles vues sur la ville ;

et depuis le Luna Park, avec cette fois le Harbour Bridge au premier plan.

sydney-opera-house-harbour-from-luna-park

Je l’ai regardé jouer à cache-cache avec les arbres du Jardin Botanique ;

j’ai admiré un voilier naviguer face à lui ;

sydney-opera-house-sailing-ship

j’ai pris des photos de très près

…j’ai pris des photos en noir et blanc

…j’ai pris des photos pendant la journée

sydney-opera-house-stairs

…et j’ai pris des photos de nuit.

J’ai même vu un ferry utiliser les structures de l’Opéra en guise de voiles !

Sydney Opera House, ferry, black and white

Mon seul regret est de ne l’avoir jamais vu durant Vivid Sydney, un festival de lumières durant lequel des formes et couleurs sublimes sont projetées sur la structure blanche de l’Opéra. Peut-être un jour !

Parmi les personnes qui se sont inspirées de l’œuvre d’Hokusai, il y a aussi… ma mère ! Sur son Abécédaire de Saint-Nazaire, elle a publié 36 vues du Très Grand Portique rouge des Chantiers de l’Atlantique. A découvrir ici !

Cliquez ici pour revenir au Blog.

3 thoughts on “36 vues de l’Opéra de Sydney

  1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Oh, elle est marrante cette tête de clown je trouve 😉 Mais même sans aller à Luna Park il reste encore tellement d’endroits incroyables à Sydney ! 😍

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s