Calendrier de l’Avent 2020 : 13 décembre

Plus que 12 jours avant Noël ! La période des fêtes sera peut-être assez particulière pour beaucoup de personnes dans le monde cette année en raison de la pandémie, mais espérons que le futur sera plus dégagé. J’ai décidé en cette période spéciale de faire mon propre calendrier de l’Avent, avec une série de six brefs articles publiés tous les quatre jours… et une surprise le jour de Noël ! Avec le quatrième aujourd’hui, je vous entraine à Tokyo pour une nuit mélancolique.

📷 Pour plus de photos, allez voir ma galerie d’images de Tokyo.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Retrouvez aussi les autres articles de mon calendrier de l’Avent : 1er décembre5 décembre9 décembre17 décembre21 décembre

Lost In Translation

affiche-lost-in-translationCela a toujours été un de mes films préférés, pour la poésie sans prétention de son scenario, pour les émotions dans les yeux de Charlotte (Scarlett Johansson) et pour sa beauté un peu naïve, pour le charisme et le second degré de Bob Harris (Bill Murray), pour la mélancolie de sa musique… et pour Tokyo. Lorsque je le revois aujourd’hui, je suis toujours fasciné par la manière dont Sofia Coppola a filmé la ville, par les vues panoramiques depuis l’hôtel, les néons colorés et les foules si denses, les oasis de paix des temples… Pour moi, elle a parfaitement capturé l’essence de Tokyo dans une série de plans magnifiques, parfois lents et contemplatifs, parfois flous et mouvants, toujours avec une certaine forme de distance entre le tumulte de la ville et nous spectateurs observant tout cela du point de vue des personnages, le tout sublimé par le talent de ses acteurs.

lost-in-translation-scarlett-johansson

Je crois que ce film a contribué à me donner envie d’aller au Japon, ce que je fis à la fin du mois de mars 2018. Durant mes deux années et demie de voyages autour du monde, c’est le seul que j’ai accompli avec un ami, Jeff, un ancien collègue de l’époque où je vivais en Suisse. Il m’y a rejoint quelques heures après mon arrivée et nous avons exploré le pays ensemble pendant une dizaine de jours.

Il a fini par repartir chez lui à la fin de ses vacances, me laissant seul pour 24 heures à Tokyo avant que je prenne la direction des Etats-Unis. Nous avions passé un séjour génial ensemble, avec probablement souvent sur le visage la même expression d’étonnement que Charlotte et Bob dans le film lorsqu’ils explorent la ville, mais ces dernières 24 heures seul au Japon furent vraiment spéciales. Je crois que cela reste parmi mes meilleurs souvenirs du pays.

Golden Gai during the day, Shinjuku, Tokyo

Pendant tout le temps que Jeff et moi avons passé ensemble, nous parlions Français entre nous, nous partagions nos impressions sur les lieux que nous visitions, nous nous aidions mutuellement à nous repérer et à passer commande au restaurant, comme des touristes lambda visitant un pays lointain. Nous étions tous les deux éberlués par la différence entre la culture japonaise et ce à quoi nous étions habitués en Europe, mais c’est seulement lorsque je me retrouvais seul que je réalisais à quel point j’étais loin de chez moi. Je marchais au hasard dans la ville, d’abord vers le paisible et poignant mémorial des enfants du temple de Zozoji et ses dizaines de petites statues habillées de tabliers et coiffées de bonnets, pour un moment méditatif et émouvant…

tokyo-shibuya-me…puis dans les rues animées d’Harajuku et Shibuya, jusqu’à finalement arriver dans le quartier de Shinjuku à la tombée de la nuit. C’est le plus grand de Tokyo, avec ses boulevards illuminés de centaines panneaux lumineux plus brillants que Times Square et sa forêt de gratte-ciels, parmi lesquels le Park Hyatt Hotel où fut tourné Lost In Translation. Soudain, la sensation d’être un étranger dans un pays dont je connaissais si peu de choses me frappa avec une intensité extraordinaire. Je ne comprenais rien aux conversations autour de moi, je n’avais aucune idée de ce qui était écrit sur ces panneaux, j’étais incapable de communiquer avec les gens qui m’entouraient. J’avais l’impression de me tenir parfaitement immobile au milieu d’une foule mouvante, et je me sentais comme à l’intérieur d’une bulle, observant le monde à travers l’objectif d’une caméra.

Shinjuku, Tokyo

J’étais un peu de Charlotte marchant seule à Kyoto, j’étais un peu de Bob le nez à la fenêtre de son taxi, j’étais un peu des deux essayant de comprendre ce qu’ils faisaient à Tokyo. J’étais un peu perdu dans cette ville gigantesque à l’autre bout du monde, mais j’adorais ça.

Au moment où je publie cet article, Lost In Translation est visible librement sur le site d’Arte. Profitez-en pour revoir ce petit bijou !

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Retrouvez aussi les autres articles de mon calendrier de l’Avent : 1er décembre5 décembre9 décembre17 décembre21 décembre

6 thoughts on “Calendrier de l’Avent 2020 : 13 décembre

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s