Calendrier de l’Avent 2020 : 17 décembre

C’est déjà le cinquième et avant-dernier article de mon calendrier de l’Avent ! Plus qu’une semaine avant Noël, et avant la surprise dont je vous parle depuis le début du mois. Aujourd’hui, je voudrais revenir sur une après-midi ensoleillée il y a quatre ans et demi à Mission Beach en Australie, durant laquelle j’ai vécu l’heure la plus longue de ma vie

📷 Pour plus de photos, allez voir ma galerie d’images de Mission Beach.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Retrouvez aussi les autres articles de mon calendrier de l’Avent : 1er décembre5 décembre9 décembre13 décembre21 décembre

Samedi 23 juillet 2016, 14h20

Après un rapide déjeuner à la terrasse d’un bar voisin, je suis maintenant assis sur la magnifique plage de sable blanc de Mission Beach, à l’ombre d’un grand palmier. Le soleil brille, et quelques personnes se baignent dans l’eau chaude de l’Océan Pacifique, tandis que d’autres s’offrent une séance de bronzette allongés sur leurs serviettes. Alors que je regarde vers le ciel bleu au-dessus de moi, mes yeux sont attirés par une multitude de petits points grandissant rapidement au fur à mesure qu’ils se rapprochent du sol : des parachutistes.

Je les regarde descendre jusqu’à ce qu’ils finissent par atterrir doucement sur la plage, apparemment ravis de cette expérience. Puis je me lève et je retourne vers le village, en direction d’une petite galerie commerciale à l’angle de la rue principale où j’ai un rendez-vous dans 10 minutes.

14h26

Assis près du comptoir dans la salle d’attente, ma nervosité grandit petit à petit. Je n’arrive pas à empêcher mes jambes de trembler. Sur le mur face à moi, les vidéos des personnes qui m’ont précédées défilent en boucle. C’est un spectacle fascinant mais que je m’efforce de ne pas trop regarder, car cela ne fait que me stresser encore plus. J’espère qu’ils seront à l’heure, car chaque seconde d’attente semble durer des heures.

14h34

Ils étaient à l’heure, mais je me demande désormais si le jeune homme qui me briefe sur ce qui nous attend a suffisamment d’expérience pour un tel job. Mais il a l’air très professionnel et il me raconte quelques blagues pour m’aider à me décontracter ; il le fait probablement à chaque anxieux qui se présente. Cela fonctionne assez bien, et je me sens un peu mieux. Cinq minutes plus tôt, j’envisageais sérieusement d’abandonner, mais plus maintenant : j’irai jusqu’au bout.

14h41

Nous sommes désormais dans un minivan, quittant Mission Beach en direction de Tully. Un Hollandais est assis à côté de moi ; c’est aussi sa première fois, mais il a l’air bien plus confiant que moi, du coup j’essaye de masquer ma nervosité derrière un sourire. Soudain, le van ralentit : un casoar au bord de la route ! Je n’en avais encore jamais vu ; dommage, je n’avais pas mon appareil photo à ce moment-là.

15h03

Il nous a fallu environ 20 minutes pour arriver à l’aérodrome de Tully, où un petit avion rouge nous attend. C’est le moment pour nos guides de commencer à filmer avec la Go Pro attachée à leur poignet, nous interviewant rapidement avant de monter à bord. A cause du stress, j’ai du mal à comprendre une bonne partie de ce qu’ils me disent, mais il n’y a pas de temps pour une seconde prise : le planning est serré, et l’avion décolle à l’instant où nous nous installons dans la cabine.

mission-beach-skydive-plane

15h08

Je me sens étrangement calme alors que nous gagnons petit à petit de l’altitude. Le paysage en contrebas est magnifique : des champs verts et jaunes côtoient de sombres collines couvertes d’une forêt tropicale dense et épaisse, tandis qu’une rivière serpente au milieu. De l’autre côté, c’est l’Océan Pacifique, avec un chapelet d’îles proches de la côte. Vue d’en haut, la première a une forme de poule. Je distingue même à l’horizon les reflets turquoise de la Grande Barrière de Corail.

15h12

L’avion se stabilise à une hauteur de 15 000 pieds, 4 500m au-dessus de la mer. Il s’est écoulé moins de dix minutes depuis le décollage, mais le vol m’a paru interminable. Mon cœur bat à toute vitesse, j’ai les mains moites. Je m’apprête à sauter en parachute pour la première fois de ma vie.

15h13

L’instructeur du Hollandais ouvre la porte de l’avion, et soudain une indicible terreur s’empare de moi. Le vent s’engouffrant dans la cabine fait un bruit d’enfer. Le Hollandais et son instructeur sont les premiers à s’élancer ; mon cœur s’arrête presque lorsque je les vois tomber. J’enfile mes lunettes de protection en plastique tandis que nous progressons lentement vers la porte. Dans moins de trente secondes, ce sera mon tour.

15h14

Ca y est. Je suis assis sur les cuisses de mon instructeur, les jambes à l’extérieur de l’avion, avec près de 5 000m de vide en-dessous de moi. Je n’ai jamais été plus effrayé de toute ma vie. Mes yeux sont écarquillés, et je me cramponne de toutes mes forces aux bretelles de mon équipement.

mission-beach-skydive-1

15h14

Et nous sommes tombés. Nous faisons des tonneaux à travers le ciel, et j’ai le sentiment de voir ma dernière heure arriver.

15h14

L’instructeur nous stabilise. Cela ne lui a pris que quelques secondes, mais elles m’ont paru durer une éternité. Il tapote sur mon épaule, signe que je peux relâcher les bretelles et me détendre un peu. Ma terreur est remplacée par la sensation la plus grisante que je n’aie jamais ressentie. Nous tombons à une vitesse de 200 km/h vers le sol. La peur a aiguisé mes sens et c’est un sentiment extraordinaire. Je suis incapable d’imaginer ce qui pourrait être plus fort que cela.

Skydiving in Mission Beach

Assurément mon meilleur profil n’est-ce pas ?

15h15

Après 45 secondes de chute libre, l’instructeur ouvre le parachute. Notre vitesse diminue instantanément et pendant un bref instant, j’ai l’impression d’être suspendu en l’air, parfaitement immobile à mi-chemin entre le sol et quelques nuages blancs au-dessus de moi.

15h17

Je vole ! Maintenant que le parachute est ouvert, la perspective de s’écraser au sol s’éloigne, et j’apprécie chaque instant. L’instructeur me montre comment changer de direction en tirant sur une corde. C’est encore mieux qu’un tour de montagnes russes. Pour la première fois depuis une heure, j’aimerais retenir le temps et étirer ce moment fabuleux autant que possible.

15h20

Le sol se rapproche. Vue d’en haut, la large plage semble bien étroite et un bref instant j’ai l’impression que nous allons la rater. Mais malgré son jeune âge mon instructeur est un expert, et il nous dépose sans incident sur le sable. Un jeune homme assis sous un palmier au bord de la plage se lève et marche vers le village. C’est son tour désormais.

mission-beach-skydive-10

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Retrouvez aussi les autres articles de mon calendrier de l’Avent : 1er décembre5 décembre9 décembre13 décembre21 décembre

6 thoughts on “Calendrier de l’Avent 2020 : 17 décembre

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s