Calendrier de l’Avent 2020: 21 décembre

Lundi 21 décembre 2020, quatre jours avant Noël… et déjà le dernier article de mon calendrier de l’Avent ! Je me suis amusé à tester plusieurs styles d’écritures différents pour tous ces billets, et j’espère que vous avez aimé les lire. Pour le dernier, j’avais envie d’écrire sur un sujet très personnel : moi ! Je ne montre pas souvent mon visage que cela soit sur ce site ou sur les réseaux sociaux, mais j’ai pensé que c’était une bonne occasion de le faire pour la première fois.

🇬🇧 Click here to read this article in english.

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Retrouvez aussi les autres articles de mon calendrier de l’Avent : 1er décembre5 décembre9 décembre13 décembre17 décembre

Pour ceux qui ne me connaissent pas du tout, je m’appelle Matthias ; je suis né à Saint-Nazaire sur la côte Atlantique en janvier 1988, ce qui signifie que j’aurais 33 ans dans moins d’un mois (vous pouvez envoyer vos vœux d’anniversaires en message privé 😉). Récemment, mon père a ressorti toute une série de vieilles photos, en voici quelques-unes de moi il y a vingt-cinq ans et plus.

Je crois que je dois ma curiosité et mon amour de la randonnée à mes parents. Aussi loin que je puisse me souvenir, nous marchions et explorions toujours beaucoup pendant nos vacances. Dans l’ensemble, j’ai eu une enfance normale : j’avais de bonnes notes à l’école, je jouais au football avec mes amis et j’étais un garçon heureux. Comme j’adorais courir, mes parents m’avaient inscrit dans un club d’athlétisme, ce qui se révéla être une excellente idée. J’avais un bon niveau quand j’étais jeune sur 110m haies ou en saut en longueur, et même si je ne fais plus de compétitions désormais, je vais toujours courir au moins deux fois par semaine.

J’ai passé mes 19 premières années à Saint-Nazaire avant d’aller à Rennes pour mes études, à une heure et demie de route de chez moi. J’y ai étudié la chimie, et j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur chimiste en 2010, après deux stages, un en Allemagne (le pays d’origine de ma mère, bien qu’elle ait aujourd’hui la nationalité française) et un à Quimper, tout au bout de la Bretagne.

Il m’a fallu un peu de temps avant de trouver un travail ; presque huit mois après la fin de mes études. Mais au printemps 2011, j’entamai un nouveau chapitre de ma vie en déménageant en Suisse, plus précisément dans la petite ville de La Chaux-de-Fonds près de la frontière française dans les montagnes du Jura. Les hivers y étaient particulièrement durs (il pouvait neiger dès le mois de septembre, et parfois jusqu’en mai, et les températures descendaient régulièrement en-dessous de -15°C) et après un an je m’installais à Neuchâtel, une ville un peu plus grande plus bas dans la vallée, où la météo était bien plus clémente (même si j’avais toujours trente minutes de route pour aller travailler chaque jour à La Chaux-de-Fonds).

me-vue-des-alpes

Je suis resté cinq ans en Suisse, et j’ai beaucoup aimé y vivre. J’ai passé bien des week-ends à explorer le pays, randonnant dans les montagnes ou visitant les villes. Je suis aussi allé skier pour la première (et seule jusque là) fois de ma vie, et j’ai rejoint le club d’athlétisme local où j’ai rencontré plusieurs personnes très intéressantes. Mais j’ai fini par m’ennuyer, pour plusieurs raisons, à la fois professionnelles et personnelles. Après quelques mois de réflexion, j’ai fini par me décider à partir pour l’autre bout du monde.

Mon aventure australienne a débuté en juin 2016. C’est le voyage qui a tout changé. Pendant un an, j’ai fait des dizaines de choses que je n’aurais jamais soupçonné faire : j’ai conduit des milliers de kilomètres seul dans mon van ; j’ai découvert la vie en auberge de jeunesse ; j’ai travaillé dans un café, dans un verger, j’ai été serveur et barista ; j’ai vécu trois mois en collocation avec 11 autres personnes du monde entier. J’ai appris énormément sur moi-même, et j’ai découvert que je ne pourrais jamais revenir à la vie que j’avais avant. Je considère toujours ces 12 mois comme les meilleurs de ma vie, et Melbourne et l’Australie me manquent tous les jours.

C’est à la fin de ce voyage que j’ai lancé ce site web, après avoir rencontré quelques personnes qui m’ont beaucoup inspiré. J’avais déjà un blog sur lequel je décrivais mon quotidien en Australie, mais j’avais envie de faire autre chose de plus poussé que ce projet assez basique. C’est ainsi que Inside My Backpack a vu le jour.

Inside My Backpack logo

A mon retour en Europe, je savais que je ne voulais pas retourner en Suisse mais je n’avais pas encore d’idée arrêtée sur ce à quoi mon futur allait ressembler, et je décidais donc qu’il était trop tôt pour m’installer quelque part et je continuai à voyager. J’ai fait un road trip en Europe, je suis allé au Canada, à Hawaï, j’ai travaillé deux mois dans un restaurant à Auckland, je suis retourné en Australie, j’ai passé six semaines à explorer la Nouvelle-Zélande, j’ai visité le Japon à la floraison des cerisiers, et finalement, après encore un mois et demi de road trip dans l’Ouest Américain, je suis rentré en France.

C’est à ce moment que j’ai entamé ma reconversion professionnelle, bien loin du domaine de la chimie dont j’étais issu. J’ai eu l’occasion de travailler tout l’été à l’Office de Tourisme de Saint-Nazaire, et j’ai adoré ça. C’était une porte qui s’ouvrait, et je ne l’ai toujours pas refermée depuis. Quelques mois plus tard, de retour à Melbourne mais sans certitude sur ce que j’allais y faire, une position permanente s’est ouverte à l’Office de Tourisme de ma ville. J’ai postulé, j’ai été engagé, et j’y travaille toujours avec bonheur aujourd’hui.

A quoi ressemblera le futur, je n’en ai aucune idée, surtout dans une période si incertaine. Je travaille en ce moment sur un nouveau projet, mais je vous en dirai plus dans quelques jours… Et puis si vous voulez en savoir plus sur moi, posez vos questions dans les commentaires !

me-black-and-white

Cliquez ici pour revenir au Blog.

Retrouvez aussi les autres articles de mon calendrier de l’Avent : 1er décembre5 décembre9 décembre13 décembre17 décembre

13 thoughts on “Calendrier de l’Avent 2020: 21 décembre

  1. Matthias
    I always love reading your blogs
    I really enjoyed reading this one. Thank you for entertaining me this year with your wonderful travel stories. When you talk about Melbourne and Australia and all our wonderful wildlife it makes me miss it for sure!
    I wish your a Merry Christmas and a happy new year.
    Lets hope 2021 allows you to get back to more travel In the mean time keep writing wonderful stories
    Tara (an Aussie in Montpellier)
    >

    Like

  2. Hi Tara,

    Thank you so much for your comment. It really means a lot to me to read it! Where about in Australia are you from?

    Thank you and happy holidays to you as well. I’d like to be optimistic for next year, fingers crossed! One sure thing, I’ll keep on writing, and I’m actually going to unveil something by the end of the week. 😊

    All the best!

    Like

  3. Encore un bel article! Merci Matthias de passer tant de temps avec l’écriture, le choix des photos etc pour partager tes passions avec nous. Sinon je suis parfaitement d’accord avec aurelienco (dont je devine qu’il est aussi un photographe de talent) : tu aurais pu sourire pour l’anniversaire de ta maman 🙂

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s